Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Le Grand Shanghai

Poster un commentaire

Ce fameux centre commercial récemment inauguré, je l’aurais vraiment appelé « The Boat » plutôt que « The Star », tellement cela me fait rêver à une croisière quand j’y fais le lèche-vitrine. La construction est phénoménale, avec des ponts comme sur un paquebot. Tous les emplacements ne sont pas encore occupés mais il y a déjà beaucoup à admirer ainsi ; de nombreux restaurants évidemment, de toutes origines et je choisis aujourd’hui un lunch léger et sain avec des wraps et un smoothie mangue-passion, délicieux. A la commande, le garçon me remet un petit gadget en forme de soucoupe volante, qui se met à clignoter 5-10 minutes plus tard quand mon repas est prêt ! Les boutiques rivalisent entre chaussures confort ou à talons aiguilles, sacs de voyage ou avec coques, vêtements casual ou plus chics, cosmétique (je me fais masser les mains avec du sel de la mer noire), articles de maison (je repère des ceintres anti-glisse) et un petit supermarché japonais.
        
Ce qui ne fait jamais défaut par ici, ce sont les salons de massages et de beauté. La concurrence joue entre eux ; ils essaient de nous attirer avec des offres alléchantes dont la plupart jouent sur la durée par des sortes d’abonnements mais je ne suis pas ici assez longtemps alors je craque pour une massage javanais du visage proposé à moitié prix : douceur et parfum dans le geste et le toucher – odeur de fruit, d’épice et de concombre – tradition et savoir-faire pour un réel bien-être.

Les heures ont passé et je suis toujours sur mon bateau … je poursuis dans ma démarche bien-être, en allant découvrir un centre  « body & soul ». Une publicité dans le Finder, la revue gratuite sur ce qui se passe et s’offre à Singapour, a attiré mon attention. Le centre propose de l’acupuncture, des massages, de l’ostéopathie, des cours de relaxation et Qi gong … toutes thérapies qui me parlent. Et ce sont des françaises qui m’y accueillent même si les thérapeutes sont chinois ; je me renseigne sur des séances de Qi gong et je prends rendez-vous chez l’acupuncteur la semaine prochaine.

Après un passage rapide à l’appartement, je repars avec Yves en ville pour un souper au Grand Shanghai, offert par Virginia Cha, une de ses collègues originaire de Shanghai elle-même mais élevée en Thaïlande, ayant étudié à Hawaï, lancé des entreprises en Chine et installée à Singapour où elle a fait un Doctorat à l’âge de cinquante ans ! Selon elle, c’est le seul vrai restaurant chinois, typique « old fashion » avec un groupe de musique live mais surtout « it is the place to be » pour faire du business avec les chinois ; les touristes ne fréquentent pas l’établissement ! Nous la laissons choisir pour nous une quantité de plats qui viendront garnir notre table ; tout est très très bon et comme c’est l’habitude souvent, elle a apporté sa bouteille de vin ! Le maître d’hôtel et les serveuses sont très attentionnés ; normal, nous dit-elle, je les « arrose » d’un gros pourboire une fois par année (c’est la coutume). Soirée très agréable que nous terminons par une balade en amoureux sur les trottoirs éclairés de Robertson Quay, un des trois quais animés de la River.
     
Le retour en taxi est rapide à cette heure tardive ; c’est toujours amusant d’échanger avec les chauffeurs de taxis. En général, il suffit d’engager la conversation et ils sont partis à raconter … Mais le plus surprenant au début, est que souvent ils nous demandent « par où nous avons envie de passer aujourd’hui » ? Les Singapouriens aiment les acronymes et c’est donc un discours du style « par CTE ou AYE ? ERP est terminé à cette heure ! ». Autant dire que les premières fois, c’était vraiment du chinois pour moi. CTE et AYE figurent sur les plans comme des noms d’autoroutes mais en réalité le E signifie Express et les autres lettres sont les initiales des deux points extrêmes qu’elle relie, comme si l’autoroute Genève-Lausanne était appelée GLE et prononcée « gu l e ». Et ERP est le système de taxation de la circulation au centre ville durant les heures de forte affluence. Le taxi est un mode de transport très courant, même des jeunes étudiants se déplacent souvent ainsi. Personnellement, je n’ai jamais autant pris le taxi de ma vie, que ces deux derniers mois et à présent nous parvenons à leur indiquer l’itinéraire qui nous fait plaisir …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s