Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine


Poster un commentaire

Devenons citoyens singapouriens

La nuit fut bruyante; quelle idée leur prend-il de lancer le karcher à 5 heures du matin.

  

Il ne faut pas plus de 5 minutes pour que Madame Teo nous remette nos cartes de résidents singapouriens!

Et c’est encore un Monsieur Teo qui nous emmène en taxi à NUS; enfin un taximan qui sait où se trouve la Business School. Installés tous les deux dans le nouveau bureau de Yves, nous profitons du réseau et de l’imprimante pour quelques démarches.
 
Dorothy pense à tout, elle propose d’aller elle-même fin d’après-midi chercher les clés de l’appartement afin que notre déménagement demain avec les quatre valises soit rendu plus aisé. Charmante cette secrétaire, un plaisir et toujours avec un magnifique sourire. J’aurais presque envie de lui faire la bise … mais ça ne se fait pas! Elle s’empresse de faire des copies de nos cartes EP/DP; on fait beaucoup de photocopies ici. Et Yves est invité au lunch du département jeudi midi.
Au food-court du département informatique, nous nous mêlons aux étudiants pour un lunch que nous choisissons de visu. Excellent, boisson et service compris pour un total de S$4 pour nous deux: imbattable!

Des bus navette gratuits circulent sur le campus; il faudra juste repérer les itinéraires. Mais les gens sont tellement avenants que spontanément un jeune nous indique comment rejoindre la station métro la plus proche. Les buildings de logements d’étudiants semblent accueillants, la vie reprend déjà sur le campus. Et c’est encore un professeur Teo de Systèmes d’Information que nous croisons dans notre périple. Il attend également Yves dans son département dans quinze jours.

Nous sommes impatients d’aller découvrir le condominium de Pandan Valley où l’université nous a trouvé un appartement pour le premier mois: de grands buildings, hébergeant quelques 600 personnes, dans la verdure, avec des places de jeux, de pic-nic et une jolie piscine. Je suis surprise que dans l’ascenseur, seuls les étages 1, 3, 7, 11 et 16 soient indiqués; chance, le nôtre sera le 11ème!
   
De retour chez nous à Sentosa, je profite de la clarté du jour pour des photos de ce big Resort, ses restaurants, ses magasins fous, ses fontaines, ses sculptures, son allée Gaudi.
  

Après deux tentatives échouées dans des agences DBS du centre ville, bondées, nous trouvons notre bonheur à l’agence de Sentosa. En un temps record, nous en sortons avec nos cartes de banque, le compte déjà crédité avec du cash à un automate et également les accès ebanking. L’attachée d’agence est hyper efficace, elle fait moult photocopies des passeports, cartes de résidents, numéros des mobiles, etc. Et nous avons droit à une démo sur les automates !

Quelle journée, dit Yves! Les vacances sont finies, ajoute-t-il…
Le souper marocain sur la terrasse du Rasa est exquis et nous profitons d’un groupe de musiciens jouant et chantant des airs de ABBA, Simon&Garfunkel
Super soirée romantique !

     


1 commentaire

Fort Siloso

Journée plus suffocante, il me semble; j’ai l’impression d’avoir tondu mon gazon par 30 degrés à Lonay! Les garçons voient ce que cela signifie…
 
Visite intéressante du Fort Siloso sur une masse rocheuse à l’extrémité de l’île. Ce fort hautement armé fut construit en 1874 par les anglais pour protéger le port de Singapour et il servira de camp de prisonniers pendant l’occupation japonaise. Il est devenu musée en 1974.
    
La nature est sauvage et des panneaux nous signalent la présence de serpents! De suite je sens mes jambes flageoler, mon poux s’accélérer, ma température prendre son envol … je me force à suivre Yves dans ce parcours pourtant bien fléché et touristique. Seule, je faisais demi-tour au premier panneau! Dans les Rocheuses c’était des ours que nous devions nous méfier (tu t’en souviens Anne!!).

        

Les émotions, ça creuse; au Rasa, Yves ne peut s’empêcher de me filmer mangeant des nouilles dans un bol de soupe, avec des baguettes!

L’avantage de cet hotel est son wifi rapide et gratuit; sa terrasse devient ainsi notre « bureau ». Yves travaille sur un article; moi je tweet, je rédige et je blog.

Au hasard de la balade, nous découvrons toute une allée imitation des mosaïques de Gaudi au parc Guell; c’est incroyable! J’y reconnais par contre beaucoup de têtes de serpents …

Encore une petite visite au Resort où nous admirons une galerie de magasins hyper chics avec uniquement des montres suisses; elle démarre du hall d’un des hôtels où resplendit une sculpture imposante de Botero (tout comme dans notre Costa Luminosa l’été dernier). L’entrée du Casino n’est pas minuscule non plus, nous attendrons notre carte de résident.

Dernier sms Orange de Roseline, l’expédition au Cameroun se poursuit avec ses nombreuses surprises!

     


Poster un commentaire

Démarrage du Blog


Journée studieuse. Yves termine son rapport. Isabelle envoie un mail à son réseau franco-belgo-suisse pour assurer la continuité des contacts; Orange va bloquer mon numéro. Je twitte déjà depuis une semaine et aujourd’hui c’est mon cours de formation « WordPress » pour lancer mon nouveau blog! Je retrouve mes réflexes de Vancouver d’il y a 9 ans. La chambre du Mövenpick offre un cadre de travail sérieux en début de journée; ensuite nous nous installons sur la terrasse du Rasa Sagri-La, nettement plus exotique et agréable, face à la piscine et à la mer.

  
A l’intérieur, l’air conditionné est plaisant partout et dans les endroits extérieurs, je recherche toujours les ventilateurs au plafond; même s’ils brassent de l’air chaud, le petit vent est appréciable.

Le complexe renfermant Universal Studios nous a tellement fascinés hier que nous y retournons ce soir, poursuivre notre exploration dans ce labyrinthe flamboyant. L’empire du bonbon nous fait bien sourire; on y trouve du Lindt, Toblerone, Ghirardelli, Hershy et toutes sortes de candies. Le Hard Rock Café nous permet de manger moins asiatique, il faut varier.

À ce moment Mathieu nous envoie une photo de son repas, frites et mayonnaise « maison »; il a vu faire sa maman! Il nous raconte son barbecue la veille sur la terrasse de Lonay, avec 10 copains et pas moins de côtes à l’os! Que ceux qui ont pensé que ce pauvre petit Mathieu était abandonné, soient rassurés … il ne devrait souffrir ni de faim ni de solitude.

           


1 commentaire

Feux d’artifice

Nous nous réveillons avec un beau ciel bleu ce matin. Le buffet du petit-déjeuner semble surtout fait pour les asiatiques … riz, nouilles, poisson, soupes et heureusement des oeufs et du bacon pour nous. Le serveur est indien et si gentil, très attentionné.

Yves retravaille son rapport OAQ suite aux modifications de ses 4 collègues tandis que Mathieu nous informe qu’il a reçu la version tchèque du livre. C’est une matinée studieuse donc, nous sommes bien installés dans notre chambre conditionnée; le vent se lève, les bambous devant ma fenêtre s’agitent et la première pluie survient. Heureusement ce n’est que de courte durée.

Nous partons explorer l’autre côté de l’île et nous sommes très vite attirés par le Samundar. Installés sur la terrasse ventilée de ce restaurant indien, nous savourons leur cuisine parfumée.

En direction du golf, nous nous baladons entre la mer, les plages, les palmiers et … la végétation tropicale, dont les bruits ne me rassurent guère! Et à voir la profondeur des rigoles, je peux imaginer que ce matin ce n’était qu’un petit pipi de chat pour la région! Pourquoi ne pas profiter du mini-bus touristique pour le retour?
 
C’est ensuite avec le monorail qui passe devant le gros lion de 37 mètres de Sentosa, que nous rejoignons la terre; il est bondé. Arrivés à Harbour Front, c’est le choc. Finie la tranquillité de l’île, ce Centre Commercial appelé Vivo City est gigantesque et grouille de monde. J’imagine que c’est le week-end qui attire les singapouriens dans les magasins.

Alors que nous traversons une autre partie de Chinatown, où je me réjouis de venir flâner seule, les têtes se lèvent pour voir les hélicoptères et avions de chasse qui commencent leur représentation. Jan a eu la bonne idée de nous suggérer cette répétition des festivités de la fête nationale. Elle aura lieu le 9 août et nous serons au Vietnam. L’initiative de Singapour de faire des répétitions les 6 samedis qui précèdent le Jour J nous permet de nous rendre compte de leur sens de la fête. Nous retrouvons Jan près du Lion de la ville; une petite plate-forme sur l’eau amène un vent bien agréable. Tout autour de la baie, une foule impressionnante s’est réunie pour admirer les illuminations de la ville en ce moment du jour qui se couche, le jeu des bateaux militaires ou des jonques, le feu d’artifice grandiose qui se reflète sur les trois fameuses tours! Les chinois sont réputés dans ce domaine de la pyrotechnique.
 

La température en ce samedi est moins suffocante, la petite pluie du matin en est sans doute la raison. Jan reconnaît lui même que c’est fort agréable … voilà jusqu’où les asiatiques poussent leur sens de l’accueil! Mais le feu d’artifice doit avoir secoué les nuages, la pluie se met à tomber juste comme nous rejoignons la bouche de métro pour rentrer sur notre île.

Le récent Resorts World de Sentosa dépasse toutes nos surprises. Il comprend cinq hôtels, des espaces fabuleux de galeries hyper clinquantes, des fontaines magiques qui dansent en lumières au son de la musique, etc. Une des salles de spectacle annonce à l’affiche un jeune magicien asiatique, que Mathieu connaît!

      


1 commentaire

En route pour Sentosa

Snif, je refais mes valises … la princesse doit quitter son palace.

Alors qu’il pense aller saluer Hervé Mathe à l’Essec, Yves croise Jan qui de suite propose un lunch ensemble. Au food-court du Centre Commercial de Bugis, il nous emmène dans un endroit connu pour son grand bol de bouillon dans lequel on ajoute soi-même des légumes, du poisson, de la viande et des nouilles! Le tout à manger avec des baguettes et une sorte de petite louche. C’est vraiment fort bon mais ça dégouline un peu ! Olivier réclame une photo ; j’ai bien trop peur de laisser tomber mon iphone tout neuf dans la soupe!
 
C’est la première fois que nous apercevons des policiers, il sont très jeunes et interpellent deux asiatiques qui ont pourtant l’air tout gentil ; ils ont certainement fait quelque chose qu’il ne fallait pas. StarHub est en rupture de mini cartes sim pour iphone, on aura plus de chance à la concurrence. Et me voici connectée en permanence grâce à Singtel, le service et les explications sont parfaits même si un peu rapides.

 
La station de métro Tanjong Pagar (aujourd’hui on marche déjà moins … on emprunte le métro 😉 nous amène tout proche du Red Dot Design Museum, là où aura lieu mi-août le séminaire BMG. Dommage que le musée soit fermé jusque fin du mois pour rénovation mais on craque dans la boutique, qui me rappelle celle du Design Center de Copenhague.

 
Au revoir chaleureux de l’équipe du Naumi et il ne faut que 15 minutes en taxi pour rejoindre Sentosa Island, notre repère pour quelques jours de « vacances ». Je suis un peu déçue du choix de l’hôtel ; la partie principale, style typique colonial, est en rénovation profonde et est donc bâchée et très très bruyante. L’accueil avec une glace Mövenpick, du nom de l’hôtel, me réconforte un peu. La chambre et la salle-de-bain sont d’un style fort plaisant, avec vue sur la verdure.
 
L’île ressemble un peu à un grand parc d’attractions, il faut s’y faire, c’est vaste, il y a du monde mais c’est assez calme. Nous admirons les plages avec les palmiers et au loin sur l’eau quantité de bateaux, de plaisance ou marchands. Des bistrots style paillotes, des discos, des restaurants, le tout dans une végétation dense, tropicale. Il y a même un téléphérique pour de la luge d’été, comme on dit en Suisse.

Balade sur la moitié ouest, jusqu’à l’hôtel Rasa de la célèbre chaîne Sagri-La, un endroit paradisiaque où nous restons manger. Ils proposent ce soir un vaste buffet marocain vraiment très fin. Les pans nous tiennent compagnie sur la terrasse … Vive les vacances!

 

Nous serons logés le mois d’août dans un appartement 3 chambres à Pandan Valley, près du quartier de la Nouvelle Hollande et de Buona Vista où j’ai beaucoup aimé la zone de Biopolis. Le petit inconvénient pour Yves est la distance par rapport au campus; ensuite nous aurons un appartement à Ken Vale.

Thomas « survit » au Cameroun , même sans connexion … ils ne doivent même pas savoir comment épeler Internet, dit-il. C’est plus difficile pour d’autres du groupe et ça y est la cérémonie de la dote a eu lieu : « Fabien a acheté Clauset »! C’est l’anniversaire de Jean-Luc, je lui ai envoyé une carte avec le Fairmont et ses orchidées ; juste dommage que je ne puisse transmettre le délicat parfum d’ambiance qui embaume le lobby.
  


Poster un commentaire

Marina bay

  

Nous nous rendons pour 11 heures au rendez-vous au département de l’immigration pour la fameuse carte EP/DP (Yves comme Employé et moi comme Dépendante de lui !). Une fois de plus nous devons reconnaître leur redoutable efficacité : il ne faut que 20 minutes pour tout faire. Tout d’abord le contrôle des formulaires où elle se fait un plaisir d’apposer quantité de tampons avec force et détermination. Par contre, les photos d’identité apportées ne lui plaisent pas. Au bureau voisin, en quelques minutes c’est la production de photos réglementaires des deux nouveaux « brigands » belges de Singapour! La préposée retrouve le sourire, c’est nettement mieux ainsi, même si elle est seule à le penser ! Vient la phase des empreintes digitales, « oh vos doigts sont trop secs » (et pourtant nous avons l’impression d’être déjà en sueur) mais après les avoir crémés, cela passe direct avec les deux pouces ; quand je me souviens qu’à l’ambassade belge de Genève, elle m’a fait essayer tous les doigts … il faudra que je lui donne le truc de la crème! L’entretien se termine par un gentil message de bienvenue et le règlement de 300 S$ ; nos cartes seront prêtes mardi.

Chinatown présente un style différent avec de petites maisons colorées, ouvertes sur la rue qui me paraît nettement plus propre que dans mes souvenirs de Hong-Kong. Nous errons au travers des ruelles jusqu’au quartier des banques et des affaires, ses interminables buildings à l’architecture variée et hyper moderne. Ici ça vit mais toujours dans le calme et sans précipitation, chaleur oblige. Ciel bleu, c’est idéal pour les photos!

  

Un deuxième Hôtel Fullerton plus moderne trône en bord du bras de mer, offrant une situation géniale, face à Marina Bay. Nous nous hasardons dans le lobby au décor de malles sur la route des Indes.

Le quai voisin est tout fleuri de bougainvilliers aux couleurs roses et fuchsia. Le gros lion blanc majestueux symbolise la ville de Singapour ! Nous embarquons dans un petit bateau pour rejoindre l’autre rive, celle de Louis Vuitton, du Musée des Arts, du gigantesque mall s’étendant sur plusieurs centaines de mètres, du bateau perché sur les trois tours de l’hôtel Marina Bay Sands. C’est fou, démesuré !

 

Dans ce mall, une patinoire d’un côté, un canal avec des gondoles de l’autre, les sols sont en marbre, les luminaires en cristal, les rampes en laiton. Un Casino bien sûr, dans cette ville où règnent plusieurs millionnaires ; l’accès officiel nous en sera donné dès que nous aurons nos cartes de résidents! Presque toutes les marques sont ici … je dis bien « presque »… Esprit ne figure pas sur le Directory (terminal permettant de trouver ce que l’on cherche et aussi de se repérer), appelé ici « concierge ».

   

Les produits Apple se vendent dans une chaîne nommée EpiCentre ; ils ont un iphone blanc en stock, je craquemalgré mes bonnes résolutions et Yves s’empresse de prévenir les garçons ; auraient-ils fait un pari dans mon dos ?

Ode to Art est LA galerie repérée en avril par Yves ; les oeuvres moulées rouges de l’artiste chinois Chen Wenling sont remarquables. Yves donne sa business card et reçoit très vite un mail du gérant, nous serons tenus au courant des événements. Quelques mots sympathiques avec ce gars qui nous ayant pris pour des touristes, s’étonne que nous restions ici six mois! Il nous trouve bien bronzés, encore un qui doit confondre la Suisse et la Suède.

 

Le bar-restaurant perché sur le bateau porte le nom de Ku Dé Ta ! Ce sera pour une autre fois ; de nuit ce doit être extraordinaire d’être là-haut sur la terrasse, au grand air à siroter un délicieux cocktail …

 

La boutique Esprit du Centre Commercial Raffle City est vaste mais je n’y déniche pas d’autres boléros pour moi. Je me promène toujours avec le noir que j’enfile dès que je ressens l’air conditionné, c’est l’idéal ! Je demanderai à Tom de me faire un envoi.

Yves passe du temps à installer mon nouvel iphone, Merci!! La récompense sera une pizza croustillante dans un restaurant italien du Swiss Hôtel, excellent mais un peu cher , surtout la petite bouteille de Chianti. Les boissons alcoolisées, bière-vin-alcool, sont hors de prix à cause des taxes mais un thé avec une pizza, ça ne le fait pas!

Nous apprécions encore un moment la pénombre de la terrasse au bord de la piscine surplombant la ville toute éclairée…

           


Poster un commentaire

Visite à NUS

A cette heure matinale pour l’Europe, j’espère être la première à souhaiter un Joyeux Anniversaire à Marie, qui va partir 6 mois comme fille au pair à Manchester.

Quel superbe buffet ce matin, tant salé que sucré et ma crainte de ne pas trouver du bon pain ici est vite effacée. Le service est impeccable, même un peu trop rapide pour moi parfois. En effet ils débarrassent tellement vite que j’en ai encore plein la bouche et ne peux même pas dire thank you … mais quel bonheur pour Yves !

Prenons un taxi jusque l’université où Yves sera rattaché (NUS pour National University of Singapore) ; le taximan ne sait pas trop où il doit nous mener, son anglais est un vrai charabia … mais sa gentillesse camoufle tout.

  

La Business School est grande et toute moderne ; un bureau au 8ème étage porte déjà le nom du Professeur Pigneur. Dorothy est charmante, elle s’exprime dans un anglais auquel il faudra s’habituer un peu. Quelle efficacité : les papiers à signer sont prêts ainsi que la prise de rendez-vous le lendemain au département central d’immigration.

La coutume est de donner/recevoir des documents, de l’argent, etc. avec les deux mains, en inclinant légèrement la tête ; un signe de respect qui me plait.

Professeur Chung Piaw Teo nous accueille plus que chaleureusement, s’intéréssant à moi, à mes attentes de ce séjour, autant qu’à Yves et les siennes. Il nous assure que le logement sera pris en charge par eux dès le premier août, ce ne sera sans doute pas la solution définitive au début, peu importe du moment que nous ne devons pas chercher nous-mêmes. Leur sens du service est hors norme, un réel plaisir. Nous sommes présentés à un professeur finlandais arrivé début du mois dans le département, fort sympathique ; il logera comme nous à Kent Vale avec son épouse et ses deux jeunes enfants. Yves teste le café de la cafétéria et aussi sa signature d’accès au réseau, déjà reçue.

  Kent Vale

Pedibus au travers du campus vers ce quartier des logements ; ce sera un superbe cadre de vie pour les 7 mois. Ça chauffe, ça colle de partout, vive la fraîcheur du Centre Commercial de West Coast. Je suis rassurée en parcourant la Migros locale, j’y trouverai tout ce que je veux et même plus, vu qu’il y a des produits de tous les coins du monde.

  mais aussi  

Nous nous rendons en taxi (ils sont vraiment peu coûteux) vers Genome qui héberge, entre autres, le bureau de Swiss Nex, dans le quartier Biopolis des Sciences de la Vie et ses laboratoires de recherche. Je ne cesse d’être impressionnée par l’extravagance et l’originalité des buildings.

Première expérience MRT : les escalators sont hyper longs, on s’y tient à gauche évidemment et parfois même on nous indique où poser les pieds ! La machine des tickets est une des plus simples que j’ai jamais vue (pas besoin de compter des zones, il suffit de donner la destination voulue). Et nous voici déjà en possession d’une carte contactless pour tous les moyens de transport. Ce métro est certainement 10 fois plus long que notre M2. Nous ne sommes pas seuls mais tout se passe dans le calme et sans aucune bousculade et l’air conditionné dans les rames permet de récupérer !

  

Surprise, l’iphone de Yves est bloqué sur Swisscom jusque fin septembre et je réalise qu’il en sera de même pour mon nokia avec Orange et ce pour beaucoup plus longtemps. Oh, voilà un point que je n’avais pas anticipé.

Ça me prend une heure pour choisir et réserver en ligne des places pour Rakmaninov vendredi prochain. Je dois rentrer plusieurs fois mon numéro de passeport et de carte de crédit. Par contre je deviens ainsi membre de SitSic, le ticketcorner de Singapore. Je récupère de suite les billets dans le Centre Commercial du Fairmont et Yves m’emmène à la découverte de Clarke Quai, ce quartier branché, surtout fréquenté par les touristes et les expats (ce que nous sommes;-). Musique, lumières, restaurants à n’en pas finir, le long de l’eau… Comment Yves a-t-il pu douter que je me plaise. Un Tapas bar pour ce soir, l’Octopas dont toutes les serveuses ont le logo tatoué sur l’épaule!

Clin d’oeil à Marco devant le Hooters. La balade nocturne de retour nous mène vers le Musée Asiatique que je me réjouis de découvrir, puis le Fullerton, hôtel majestueux qui en jette avec ses illuminations. Aïe mes pieds, ils ont chauds, ils sont gonflés ; je suis très contente de trouver ma chère marque Nuxe dans un Robinson! Les doigts aussi ont doublé de volume, ce n’est pas ici que je vais me faire arracher mes bagues ; de toute manière nous sommes dans un pays où les dames laissent leur sac à main sur la table pour réserver leur place!!