Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine


1 commentaire

Au revoir Singapore ….

Ainsi lundi matin Yves va encore prendre un dernier café avec Luda, une collègue de l’Ecole des Ingénieurs alors que je boucle l’ultime valise et que je mets en ordre la cuisine. La maid de Catherine, Arlène, vient chercher notre imprimante – son fils resté aux Philippines en sera tout content – et je profite encore pour lui donner quelques dernières babioles. Ces maids sont tellement dévouées, courageuses, toujours avec le sourire … et pourtant leur vie n’a rien d’enviable à nos yeux, surtout quand elles sont elles-mêmes mamans.

Mr Tan est au rendez-vous à midi, un dernier regard sur ce Condo de Kent Vale où nous nous sentions tellement ‘bien chez nous‘ et le taxi nous emmène avec nos lourdes valises au Pan Pacific de Marina.
Depuis notre séjour à Vancouver, il y a une théorie sur le bonheur que je n’ai pas oubliée. Un Prix Nobel d’économie, dont j’ai oublié le nom, a dit que de tout événement, de toute rencontre, c’est la dernière image qui reste dans les souvenirs. C’est pourquoi, de ces derniers jours à Singapour, ce n’est guère l’image d’un appartement vide, devenu impersonnel, avec des cartons et des valises, que nous voulions conserver. Quelques jours à se laisser vivre, dans une chambre tout confort, avec vue sur cette baie dont nous nous souviendrons à jamais … voilà notre choix pour nous retrouver nous deux et apprécier les derniers instants d’un séjour de rêve. C’est Yves qui a choisi le Pan Pacific, avec sa classe executive, où le personnel sera vraiment très compréhensif, attentionné et chaleureux.
Pan Pacific Le lobby Lounge executive Vue depuis l'hôtel

Yves ne résiste pas à la pression de Samsung qui souhaite organiser une interview pour leur chaîne interne de la société à Seoul – ils envoient une équipe ici à NUS. Avec mon travail de re-lecture, il parvient également à préparer une édition de sa revue SIM et moi, je tâche tant bien que mal de rattraper le retard sur mon blog.
La piscine de l'hôtel Vue sur Singapore Vue sur Singapore Vue sur Singapore

Nous flânons au gré de nos envies du moment, dans le centre, parcourant des malls encore et encore, sillonnant dans Chinatown avec quelques photos de temples – j’aime celui de Thian Hock Keng, nous baladant sur les quais avec la chance d’avoir une météo qui devient de plus en plus rayonnante ces derniers jours, malgré le mois des moussons. Yves me fait également découvrir The HUB de Singapour –  centre de rencontre et assistance pour jeunes entrepreneurs – et en face, SCAPE – espace d’expression pour les jeunes. Nous découvrons aussi par hasard une exposition de Fabienne Verdier à la Galerie Plural, tenue par un couple de genevois dont mes copines m’avaient touché un mot … la surprise de cette exposition fabuleuse est grande et nous avons bien évidemment une pensée toute particulière pour nos amis Cristina et Jean-Michel.
Temple Thian Hock Keng dans chinatown Temple de chinatown Temple de chinatown Temple de chinatown Temple de chinatown Temple de Chinatown Temple de chinatown Temple de Chinatown Downtown SCAPE, espace pour les jeunes artistes Espace pour les jeunes artistes HUB de Singapore HUB de Singapore La salle du HUB de Singapour Les super popcorn au caramel

Mon amie Agata vient me raconter ses contacts de la semaine relatifs à sa recherche d’emploi – j’aimerais tellement qu’elle puisse trouver un poste qui lui convienne – et sa grande joie d’avoir assisté au séminaire de Yves, où elle a rencontré des personnes intéressantes. Nous ne nous attardons pas au moment des adieux … ce n’est pas facile … et nous voulons conserver l’image de nos sourires et nos rires spontanés.
Et le jour du départ, c’est Catherine qui insiste pour venir me faire un dernier petit coucou à l’hôtel; Laura est bien arrivée hier à Vienne pour son semestre – une séparation mère-fille qui la rend mélancolique. Elles ont eu la chance de dormir quelques nuits dans une maison Khmer de Sala Lodges, elle me décrit l’avancement incroyable des travaux d’aménagement. Avec Catherine, nous nous quittons avec la quasi-certitude de nous revoir … probablement en Suisse où elle vient chaque année – en avril, elle sera à Zurich, Genève ou Vienne à l’occasion d’un déplacement professionnel de Giuseppe; j’ai donc une chance sur trois que l’on puisse boire un café toutes les deux.

Ce séjour dans le quartier de Marina nous permet de tester encore deux excellents restaurants de notre carte de ‘survie‘, comme l’appelle Thomas. Un lunch au Keystone, un restaurant installé dans deux shophouses transformées d’une ruelle du quartier chinois, offrant un cadre intimiste et moderne, et dont chaque plat est un réel plaisir pour les yeux et le palais … sans parler de la gentillesse, de la douceur des serveurs et serveuses. Et les meilleurs sushis ainsi que un émincé de foie gras poêlé et bœuf wagyu succulent, ce sera au Kinki. J’y emmène Yves … un peu forcé … mais quelle superbe découverte. L’apéro sur le toit de l’ancienne Custom House, avec des tables presque toutes occupées par des expatriés – et on voit bien que nous sommes dans le quartier des banques – vue sur le Marina Bay Sands, dont l’inclinaison, la perspective ont chaque fois une touche particulière selon l’angle d’où on l’admire. Pour le repas, une salle au décor typique de mangas japonais – il y en a même dessinés sur le sol – une bande dessinée pour le menu … et vivement le prochain voyage au Japon!
Restaurant japonais Décor au sol du Kinki Décor du Kinki Menu du Kinki Miam... La Custom House La lune nous dit au revoir

Jeudi arrive bien trop vite … la mélancolie nous tient assez silencieux tous deux … nous tapotons sur nos iPads, confortablement installés dans le Lounge du Pan Pacific, avec le regard qui se perd sur Marina Bay et ses deux derniers – pour nous – Light and Water Shows.

Vers 22h30 une belle mercedes nous emmène à l’aéroport, la circulation est fluide et le chauffeur bien aimable sort nous chercher un chariot pour les valises – veut-il nous donner une dernière image de leur gentillesse? Yves fait une rapide analyse des préposés aux guichets du check-in et il choisit bien; nos deux valises pèsent quarante-neuf kilos plutôt que les quarante autorisés mais cela passe ainsi, et sans devoir mettre sur la balance les valises Muji de cabine qui ne sont pas légères non plus. Au poste de douane, la dame qui réceptionne Yves repère que son contrat de travail à NUS touche à sa fin, elle nous reprend les cartes de résidents, met à jour le système informatique et avec un grand sourire, elle ajoute ‘ tout est en ordre, vous serez toujours les bienvenus comme chez vous ici à Singapour !’.


Poster un commentaire

L’appartement E, #02-05 de Kent Vale se vide …

Dimanche soir nous commençons à décompter les jours et dresser la liste des dernières dernières démarches, des personnes à rencontrer, des réservations à faire pour la suite.
Sur sept mois, dans un appartement assez grand, il est inévitable d’accumuler. Maintenant je dois trier, me séparer de certaines choses et je trouve non loin de chez moi un centre de l’Armée du Salut où tout don fait plaisir. Ma voisine Katia est contente elle d’élargir son service à café Ikea et de pouvoir garnir son intérieur avec mes posters. Katia et Tuan sont installés ici depuis plus de deux ans et elle trouve que notre intérieur a plus de touches personnelles que chez eux! Et en face du palier, ce sont surtout les petites filles qui insistent auprès de leur maman pour emporter mes plantes et les jolies carpettes bleues de la chambre.

Mais c’est quand j’aborde les livres, les brochures, les guides touristiques, le matériel de bureau que j’ai plus de peine à me séparer de ces souvenirs. Alors je vais plutôt acheter un carton supplémentaire à la poste … Et samedi, dix minutes avant la fermeture du bureau de Pasir Panjang, le taxi nous dépose avec trois lourds cartons de plus de vingt-cinq kilos. Si tout va bien, nous devrions retrouver le tout à la maison de Lonay d’ici six semaines.

Yves pensait que sa journée de mardi verrait ses dernières présentations; il en donne deux, dont en soirée un talk ouvert à des personnes extérieures et auquel participent mes copines Agata et Petra ainsi que Giuseppe, le mari de Catherine. Yves rentre tard ce mardi, après un souper encore avec Teddy et Andrew … ‘C’est fini’, me dit-il … Mais mercredi c’est l’équipe ‘Innovation‘ de Nestlé qui insiste pour une conférence le vendredi. Ensuite il refusera les demandes suivantes.

Son collègue Poh Kam nous invite au restaurant chinois sur le campus; nous le laissons choisir des plats originaux et la période des festivités du Nouvel An n’est pas encore terminée. Les tables voisines rassemblent un grand nombre de convives et c’est toujours ce même ‘olé‘ où ils mélangent ensemble le plat de légumes et se souhaitent le meilleur à force de cris et de rires.
Ce sera plus calme dans l’intimité de l’appartement de Catia – la personne contact de Nestlé ; nous faisons connaissance de son mari et de leur petit garçon. Ils habitent au trentième étage dans un immeuble du quartier près de Robertson Quay, un logement avec une vue sublime sur la ville … waoh !, le quartier des affaires et nous voyons même les water shows quotidiens de Marina. Ils sont européens – elle est portugaise et lui hollandais – et aiment recevoir chez eux, ce qui n’est pas du tout coutume chez les asiatiques.

Simone est pour une semaine à Singapour, avant que son mari et son fils ne partent skier à Verbier … pour elle, pas de vacances envisageables juste au moment de l’inauguration de son hôtel. Cela me fait plaisir de la revoir pour un lunch à Orchard; ‘nous nous sommes connues trop tard’, dit-elle. Catherine – qui bosse quelques heures par semaine pour l’agence de tourisme de Simone – se joint également à nous. Et voilà trois ‘nanas’ qui papotent … et papotent comme de vieilles copines ; elles ont peine à se quitter, se demandant où et quand elles se reverront. En tout cas, Simone m’assure qu’il y aura toujours une petite maison khmer dans son Sala Lodge pour nous.

Mr Tan, ‘mon’ maintenance manager de Kent Vale, vient vendredi faire un rapide état des lieux … tout est en ordre … eh comment – nous avons été plus que soigneux … et je conviens avec lui, de lui remettre les clés lundi fin de matinée; c’est le délai que nous nous sommes fixés pour quitter Kent Vale.

Mes valises sont ouvertes sur les lits et se remplissent petit-à-petit – entre des mails, des contacts, du nettoyage et aussi quelques heures à la piscine par jour – j’aurais tort de m’en priver quand je regarde la météo qui nous attend au retour à Lonay.

Une petite maison Khmer pour moi au Cambodge ... 'Ma' piscine ... Kent Vale, notre résidence de six mois


Poster un commentaire

On se revoit dans deux semaines …

Voici un genre de nuit où il est agréable de se lever et rester admirer un moment la ville illuminée de ses couleurs.

Le jour s’est levé et nous décidons de profiter encore du confort, de l’espace, de la vue de nos chambres jusqu’au check-out. Et ensuite que pourrait-on faire? J’ai tant parlé de ces jardins avec les serres que je me demanderais presque si ce n’est pas pour me faire plaisir que le choix se porte sur cette destination … Nous y accédons par la passerelle du sixième étage qui nous amène en face des fameuses marguerites de Mélina … je ne manque pas de lui en envoyer une photo. Elles fascinent aussi Yves et les jeunes, qui se les imaginaient différentes, moins grandes, moins colorées. Je tâche de ne pas trop ‘nous’ attarder dans les jardins à thème … même si certaines photos valent la peine.
De là en bas, le bateau paraît très élancé, courbé aussi et sa pointe est en porte-à-faux sur une sacrée longueur … c’est sans doute préférable de s’en apercevoir après … pour certaines du moins.
IMG_8909 IMG_8910

Nous visiterons seulement le Dôme de la Rain Forest, le plus impressionnant et je ne m’en lasse jamais … je reprends chaque fois quelques photos! Je pense que mon plaisir et mon admiration sont partagés.
IMG_8912 IMG_8918 IMG_8919 IMG_8922 IMG_8923

Anaelle et Mathieu pénètrent ensuite dans la Fleur de Lotus géante pour cette exposition formidable des figures,sculptures, tableaux Lego de Nathan Sawaya. Et c’est autour d’un Tea Time copieux au Mandarin Oriental que nous retraçons ensemble leur séjour, leurs découvertes, leurs étonnements. Les deux semaines ont filé, ils rentrent avec trois tampons de pays asiatiques dans leur passeport et surtout des images colorées, rayonnantes, souriantes, historiques ou hyper modernes, verdoyantes ou bétonnées, fascinantes, humides et dansantes … d’une région aux multiples facettes … Auront-ils envie d’y revenir ?
IMG_8926 IMG_8935 IMG_8937 IMG_8939


Poster un commentaire

Dernière soirée à Marina Bay Sands

Le séjour de Anaelle et Mathieu touche à sa fin; le moment est venu pour eux de refaire les valises. La compagnie Emirates accorde plus de kilos, ils ont été raisonnables dans leur shopping et ainsi je peux déjà leur remettre de nos biens personnels. C’est une chance pour nous … merci beaucoup.

Nous leur avons réservé la même surprise que pour Mélina et Thomas : la dernière nuit au Marina Bay Sands … mais il faut patienter un peu pour avoir les chambres. Aucun souci, Anaelle a encore quelques achats en vue; nous flânons dans le mall spectaculaire de Marina – ici par contre aucun achat n’est envisageable à prix raisonnable, c’est plutôt comme un musée du luxe – avec ses gondoles, son diamant Vuitton qui pointe dans la baie.
IMG_8891 IMG_8893

La baie, nous la traversons en bateau mouche jusque Clifford Pier pour rejoindre le quai avec les ‘Fullerton‘, des bâtiments anciens et modernes, et la vue de ce côté, donnant vers l’hôtel, le musée et la grande roue est magnifique. Le Musée des civilisations asiatiques, les statues des grands hommes de l’Asie et celle de Sir Raffles, la Cour Suprême, Boat Quay font partie de la visite traditionnelle permettant de retracer l’histoire de Singapour au 19ième siècle. Chijmes, cet ancien cloître fondé par des religieuses belges, est aujourd’hui un site avec des restaurants où nous aimons venir tester différentes cuisines. C’est un charcoal japonais, avec de la viande wagyu d’origine nippone qui fait l’unanimité … et cela se laisse manger sans avoir un très grande faim!

Je poursuis seule avec les jeunes, la balade dans le centre ville pour leur montrer quelques jolis musées qui ont gardé le cachet des constructions coloniales. Et c’est surtout en découvrant les bâtiments – très modernes et verts – de l’Université SMU que Anaelle et Mathieu réalisent comment ce doit être agréable d’étudier dans un tel environnement; tout est moderne, interconnecté, design, lumineux et spacieux.
On accède même directement au métro, ce qui nous arrange bien car la pluie rebondit sur les lucarnes. Et arrivés à Little India, je parviens à nous guider sans être trop rincés; nous traversons un food court indien, tellement typique, avec des odeurs d’épices et de plats qui titillent les narines de Mathieu. Sous les arcades des shophouses, les jeunes guignent par-ci par-là pour quelques souvenirs et nous remontons jusque Mustafa où j’essaie de ne pas les perdre.
IMG_8894 IMG_8895

Les plans sont souvent un peu trompeurs et on marche plus que l’on pensait mais cela permet de découvrir toujours de nouvelles rues, des mosquées ou des temples cachés. La Mosquée Bleue, de Singapour, se situe entre le quartier indien et arabe. Les petites rues de Kampong Glam ont aussi l’attrait des boutiques de souvenirs, de vêtements, de bijoux.

C’est bien fatigués des jambes et des pieds qui ont pataugé sur les trottoirs parfois ruisselants que nous rentrons à l’hôtel où Yves a travaillé tout calmement dans la chambre avec la vue plongeante vers la Baie. Waoh, dit Mathieu … ‘C’est impressionnant, avec ces vitres jusqu’au sol et dont l’inclinaison nous cache le trottoir!’ C’est juste dommage que les températures soient plus fraîches ces jours; à la tombée du soleil, c’est juste un bain dans un jacuzzi qui fait envie – le bassin long et débordant est trop froid.
IMG_8896

La journée se termine en beauté autour d’une table du Ku Dé Ta. Ambiance de nuit féerique, mets qui surprennent par leur originalité … la magie opère une fois encore, au 57ième étage, sur ce pont de bateau !
IMG_8906 IMG_8900


Poster un commentaire

Sentosa

Le soleil nous sourit ce matin pour notre longue journée de vadrouille en direction de Sentosa. Au croisement d’Alexandra et de Depot, où le bus nous dépose, je fais lever les yeux aux enfants vers la construction d’Interlace, ce building fou dont on se demande comment s’est réalisé cet assemblage de gros blocs posés en quinconce les uns sur les autres.
Le canopy de deux km nous est encore aujourd’hui quasi réservé, la végétation impressionne tellement elle est abondante et géante, il fait très chaud ce matin à marcher ainsi. Je poursuis avec eux vers les Waves – que Mathieu apprécie beaucoup, il s’y verrait bien en skate … mais c’est interdit – et la vue se dégage vers la mer, Sentosa et ces buildings tordus et ajourés sur le sommet. Une photo du petit Merlion blanc du Mont Faber et on repère les directions connues de la ville, le zoo, le jardin botanique, Little India, Chinatown, …
La Jewel Box avec ses bars, restaurants, ses toilettes first class et son départ de Cable Car est une belle réalisation architecturale.
IMG_8826 IMG_8828 IMG_8830 IMG_8831 IMG_8839 IMG_8842

Ce téléphérique qui relie Mont Faber à Sentosa existe depuis les années 70 et a été modernisé plusieurs fois. Le jeune qui nous fait embarquer est sympa, un ‘give me five‘ nous assure un bon voyage et il nous prend tous les trois en photo. Le trajet est superbe, nous survolons la forêt, le centre commercial de VivoCity, deux énormes paquebots de croisière, les Resorts de Sentosa et au loin, les îles et les grues du port.
IMG_8844 IMG_8846 IMG_8850 IMG_8852 IMG_8854 IMG_8861

Merlion ici est plus imposant, les touristes se baladent entre les fontaines à la mode Gaudi et deux beaux serpents de fleurs inaugurent la nouvelle année chinoise près de la fontaine ‘Lake of dreams‘.
Candie Empire est attirant, l’odeur des bonbons et du chocolat ouvre l’appétit mais ce ne serait pas très raisonnable de déjeuner ici. A défaut de devoir patienter une heure pour une table au fameux Din Tai Fung pour ses délicieux raviolis, nous trouvons place dans un autre restaurant asiatique où nous sommes très bien accueillis, conseillés et servis. Design, espace, ambiance, qualité des plats sont irréprochables.
Et je m’installe sur un banc en bordure du canal, en face du trafic des bateaux pour penser et écrire pendant que les jeunes vont se faire plaisir à Universal Studios – les aînés leur en avaient donné l’envie et ils ne sont pas déçus.
IMG_8865 IMG_8871 IMG_8875 IMG_8878

L’orage gronde soudain avec force, la dernière attraction en est supprimée mais ils ont aimé le film 3D, les décors égyptiens, les rues de NY, la rencontre avec Marylin, le tournage de ‘Lost World‘.
Nous sommes dans la bonne direction pour le monorail, qui nous dépose à Beach Station et là nous avons la chance qu’un jeune du parc nous suggère un autocar plutôt que de monter à bord du petit train touristique où nous aurions pris la douche!
Yves nous attend sur la terrasse du Shangri La, installé comme à son habitude pour travailler – le wifi le reconnaît de suite. Ben vient nous saluer et ensuite c’est Mansour, le chef marocain, qui s’arrête pour papoter longuement, déçu d’apprendre que nous allons bientôt partir. Il nous raconte ses escapades dans la région et nous suggère une île malaisienne, semblable aux Maldives mais ‘pas cher … pas cher!’ Par contre c’est un peu long pour y arriver …
IMG_8887 IMG_8882

Il nous apporte le plateau habituel pour l’apéro, avec fruits, fromages et crackers mais ce soir il n’a pas de menu marocain à la carte, c’est le vaste buffet aux saveurs de plusieurs pays. Tout est très savoureux … on a vite les yeux plus gros que le ventre … La digestion se fait dans le taxi qui nous ramène à Kent Vale.
Journée aux activités, paysages et architectures variés … typique de notre île !


Poster un commentaire

Shopping à Orchard

C est sur les trottoirs d’Orchard que nous allons user aujourd’hui nos semelles. Depuis Dobby Ghaut nous passons devant le parc présidentiel et nous nous enfilons dans cette avenue de malls. Mathieu découvre l’ambiance d’un magasin A&F – mais ils y restent très peu et ne craquent pour rien – avant de traverser vers Takashimaya. Le bâtiment impressionne par ses dimensions et son marbre rouge. Nous sillonnons l’étage avec les spécialités alimentaires asiatiques, ça sent bon, un mélange de mets chauds et de friandises, des parfums d’épices, de thés, de fleurs … Plus l’on descend dans les étages de ce centre commercial, plus les boutiques deviennent abordables – affordable, comme cela se dit ici ; Chanel, Armani, Gucci, Vuitton laissent place à Gap, Zara, Cotton On, etc.

De Takashimaya, des galeries commerçantes mènent à Ion, le mall très peuplé, très jeune, très mode. Je leur fais ici découvrir mes ‘chouchou’ japonais qui sont Uniqlo et Muji et le choix du restaurant pour un lunch tardif est également japonais : un teppan que l’on cuisine soi-même sur sa propre poêle en fonte posée sur une plaque induction. C’est un délice et Mathieu trouverait bien quelques idées pour installer ce genre de tables de cuisson, comme il en a déjà testé quelques-unes depuis son arrivée.
Quelques popcorns caramélisés au beurre salé pour Yves et les voici bien chargés de leurs achats vêtements-sacs-chaussures, pour le chemin du retour.


Poster un commentaire

Le zoo et le jardin botanique

Le programme que j’ai proposé hier à Anaelle et Mathieu semble leur plaire.
Ils vont passer la journée à la rencontre des singes, des toucans, des girafes, des lions, des rhinos, des tigres blancs qu’ils voient happer les énormes morceaux de viande que les dresseurs leur jettent. Ce zoo logé en pleine forêt vierge est très beau et spectaculaire par le fait du peu d’animaux qui sont réellement en cage. Rien de comparable avec le zoo de Basel ou de Servion, dit Mathieu. Et il y a même un kiosque Ben&Jerry!

Au retour ils vont faire la vraie expérience du taximan qui dit ‘can can‘ mais qui ne connait pas l’adresse cible. Il fait des tours et des détours, appelle des collègues … les jeunes ne peuvent guère l’aider et pourtant ils lui ont remis le plan que j’ai imprimé avec la zone proche du métro Buona Vista. Je les retrouve en effet à Rochester Park au centre Body & Soul, pour une séance d’acupressure avec notre cher Dr Wu Yue. Celui-ci est très flatté qu’ils souhaitent un traitement; il trouve Mathieu beau et grand jeune homme – qui a choisi une très jolie girlfriend – et sera très touché par le calendrier avec les vues suisses. En échange Mathieu en reçoit un ‘feng shui‘!
« No pain … No work« , telle est sa devise quand il sent Anaelle ou Mathieu grimacer sous ses points ou son coude mais tous deux reconnaissent le bien ressenti quand le corps se relâche. C’est cela aussi l’expérience de l’Asie! Anaelle me donnera les références d’un acupresseur en Suisse, recommandé par des amis de ses parents. La tasse d’eau chaude fait partie du rituel après la séance … on s’y fait tous.

Ensuite je vais leur montrer le Star Vista, ce nouveau centre commercial en forme de paquebot. Les jeunes sont en quête de bâtiments à l’architecture originale et celui-ci est assez gradiose.
Yves nous rejoint, j’ai réservé pour ce soir au restaurant Hallia. Ce restaurant est classé parmi les plus exotiques et romantiques, il est logé dans le Ginger Park du Jardin Botanique que nous traversons en partie. Yves n’y est jamais venu – il a fallu que je parle d’une jolie table pour le décider – et il reconnaît sa beauté.
IMG_8807 IMG_8808  IMG_8809 IMG_8811

Les arbres majestueux, le parc super bien entretenu comme à l’image de Singapour, la sculpture géante des cygnes dans le premier lac, la plate-forme pour récitals sur un autre plan d’eau, une cascade près des bananiers aux régimes bien chargés … sans oublier le gros lézard monitor qui se dandine sur le bord du chemin.
IMG_8802 IMG_8804 IMG_8806

La terrasse du restaurant est bordée de verdure abondante, éclairée de jolies lampes et bougies, le cadre est magnifique. Les jeunes serveurs sont amusants – ils me bombardent de ‘Miss Isabelle’, puisque c’est toujours plus facile de donner mon prénom à la réservation que d’épeler le nom de famille qui se retrouvera de toute manière faussement inscrit … – l’un m’appelle Lucky woman, dès qu’il comprend que je suis en vacances ici six mois alors que mon mari travaille … Et même si nous ne suivons pas leurs recommandations sur le menu, ils nous servent avec délicatesse le rack d’agneau grillé, le Lobster … ils sont bien gros en cette saison, nous dit-il. Les desserts sont des œuvres d’art pour les yeux et le palais.
IMG_8814 IMG_8819
De retour à Kent Vale, Anaelle et Mathieu apprécient le décor de notre piscine éclairée …