Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

A la rencontre de la civilisation Khmer

Poster un commentaire

Nous sommes prêts à 8h30 pour une journée de découverte du parc archéologique qui renferme des dizaines de temples en ruines de l’ère Angkorienne de l’empire Khmer. Siem Reap, logée entre les plantations de riz et qui s’étend seulement sur trois kilomètres le long de la rivière, accueille de nombreux touristes depuis plus de cent ans. Ce week-end du Nouvel An chinois est l’un des plus peuplés de l’année et nous avons eu la chance de trouver encore une voiture avec chauffeur et également un guide francophone pour nous commenter cette page de l’histoire qui nous est inconnue.
Il s’appelle Soben – ce qui signifie ‘rêve’ , il est à la retraite, a travaillé pour l’Unesco; il nous accueille avec bonne humeur et de suite contrôle nos tenues … oups, vous ne pourrez pas pénétrer dans Angkor Wat ainsi! Nous étions prévenus et lui montrons nos habits couvrants dans le sac. Et c’est parti vers le nord, quelques kilomètres seulement, avec un premier arrêt pour acheter les pass d’entrée de la journée. La colonne de voitures, de mini-bus, de vélos et mobylettes, de tuk-tuks conduit la foule vers la porte sud de Angkor Thom; Soben a un rire caractéristique que nous n’oublierons pas, il nous explique tout sérieusement que le Cambodge ne subit pas de tremblements de terre, de marées dévastatrices … mais bien des Tsunamis humains de touristes!
IMG_8502 IMG_8505 IMG_2455

Les temples que nous allons visiter datent de la période entre le neuvième et le treizième siècle; ils sont l’héritage de l’art, de l’architecture, de la civilisation de l’ancien empire Khmer qui à l’époque dominait la région allant du Vietnam, Laos à la Thaïlande. Angkor Thom était une ville – la dernière capitale de l’empire Angkorien – entourée de remparts et d’un fossé qui était le domaine des crocodiles, nous affirme Soben. Il y a cinq portes d’accès à la ville, qui s’étend sur trois km²; chacune est couronnée de quatre visages géants sculptés. Le parc qui se cache derrière ces remparts est superbe, de nombreux sentiers se perdent dans les bois et donneraient bien envie de flâner ici plus longuement.
IMG_8518 IMG_8514 IMG_8520 IMG_8525

Au centre de cette ancienne ville, se trouve l’un de célèbres temples, nommé Bayon. Il se caractérise par ses cinquante-quatre tours monumentales, une pour chaque province de l’état, avec chacune également quatre visages gravés, vers les points cardinaux, avec une expression allant du sourire au repli sur soi. Ce que représentent ces faces est sujet à controverse, semble-t-il; ce pourrait être des divinités bouddhiques ou un mélange entre Bouddha et le roi Jayavar-man VII à qui l’on doit ces constructions superbes. En observant de plus près les bas-reliefs gravés sur les murs et les remparts, Soben nous commente soit des scènes très réalistes de batailles navales, de processions, de couronnements mais aussi des épisodes de la vie courante comme des jeux, des techniques de pêche, la naissance d’un bébé. La finesse, le soin, la précision sont exceptionnels!
IMG_8537 IMG_8542 IMG_8550 IMG_8556 IMG_8566 IMG_8569

Nous poursuivons notre balade dans cette ville d’Angkor Thom, baignés par l’histoire qui s’y rattache et que Soben nous conte avec humour et plaisir. De loin nous apercevons ce qui était le Temple Royal de la ville – Bayon étant le temple cité – et admirons les deux terrasses qui le relient à la porte de la ville appelée ‘Victory Gate‘. La Terrasse des éléphants et celle du Roi Lépreux ont ainsi été nommées par les explorateurs qui ont re-découvert ces sites historiques. Des éléphants sont sculptés sur les trois cents mètres que mesure la première terrasse tandis que sur l’autre, ce sont des faces de démons ou de sujets mythologiques. Elles dominent une large plaine où avaient lieu des jeux et des spectacles, il reste encore quelques-unes des nombreuses tours qui étaient reliées par des câbles tressés sur lesquels des funambules amusaient la société. Les touristes sont nombreux mais les espaces sont tellement vastes que cela ne gêne pas; de plus, notre cher Soben a l’art de prendre des raccourcis ou de nous emmener à contre-sens des autres groupes … ça l’amuse et nous aussi! Beaucoup de gens prennent leurs photos avec des tablettes, qu’il appelle des ‘ardoises’.
IMG_8581 IMG_8588 IMG_8591 IMG_8592 IMG_8594

Elles sont assez bien dissimulées mais elles existent, les échopes de souvenirs; elles se trouvent souvent à l’issue de tel ou tel circuit, comme passage obligé mais notre guide est futé et il nous fait parfois sortir par un ‘sens interdit’ afin de les éviter … et lui se cache et nous rejoint plus tard, faisant mine de nous avoir perdus, pour ne pas subir de réprimande! C’est toujours un sport de repérer notre voiture et notre chauffeur dans les grands parkings – il est génial ce chauffeur, il a même prévu dans son coffre une boîte frigo avec des bouteilles d’eau et des serviettes humides! Un luxe très appréciable car il fait chaud et poussiéreux.
IMG_8651 IMG_8648

Avant la pause de midi, nous faisons halte à Ta Prohm, un temple monastique qui fut entièrement recouvert par la jungle et qui reste intentionnellement en partie non-restauré. Il offre une atmosphère mythique d’un enchevêtrement de murs, de tours avec des arbres géants aux racines immenses et tordues. Il fut construit sous le règne également du roi Jayavar-man VII pour sa mère, en tant que monastère bouddhique. Tous ces temples étaient à l’époque riches en pierres précieuses et en or incrustés dans les parois et dont nous pouvons encore voir les logettes. Ici la nature semble plus puissante que les constructions humaines, même si elles ont résisté mille ans … tiendront-elles encore longtemps debout?
IMG_8650 IMG_8612 IMG_8616 IMG_8618 IMG_8622 IMG_8626 IMG_8630 IMG_8640 IMG_8643

La halte déjeuner est la bienvenue et c’est en face de Angkor Wat que nous prenons un plat typique cambodgien, sans doute pour ‘touristes’; une sorte de grande cantine où les guides ont leur repas gratuit et leur table réservée. On ferme un peu les yeux sur les abords et la propreté … et tout va bien!
IMG_8653

Il s’agit ensuite de se couvrir épaules et genoux pour gravir le célèbre Angkor Wat! C’était le troisième temple de l’ère Angkorienne; le premier fut Phnom Bakheng, le temple dit de la montagne; le second est le Temple Royal qui date des années 900 dans Angkor Thom – Phimeanakas et le quatrième fut Banyon, visité ce matin.
Angkor Wat est entouré d’un fossé d’eau également et d’un rempart qui s’étend sur 1,3 km et 1,5 km. C’est magique de se trouver dans cet endroit qui ressemble à un ‘temple – montagne’, dédié au dieu hindou Vishnu, construit au douzième siècle sous le règne de Suryavar-man II et ce sera sa résidence funéraire. Le temple est majestueux, avec ses tours couronnées de fleurs de Lotus, qui s’élèvent à soixante-cinq mètres. C’est aussi le seul temple orienté vers l’ouest. Les bas-reliefs représentant des scènes de batailles navales, des histoires et des personnages de la mythologie hindoue nous impressionnent … il y aurait deux mille Apsara différentes, gravées dans les murs. Ces nymphes célestes, aux formes gracieuses et dénudées sont toutes plus belles les unes que les autres.
IMG_8655 IMG_8659 IMG_8662 IMG_8665 IMG_8673 IMG_8674 IMG_8682 IMG_8693 IMG_8685

Au centre du temple, on peut accéder par un raide escalier, au sommet de la plus haute tour – elle représente quatre faces de Bouddha, le temple étant devenu bouddhique au quatorzième siècle quand cette religion devint dominante. La vue est sublime sur la cité elle-même, sur les deux pagodes encore habitées par des moines et sur les forêts qui s’étendent au loin.
IMG_8696 IMG_8707 IMG_8712 IMG_8713 IMG_8718

C’est avec regret que nous quittons le parc archéologique, nous avons vécu une journée hors du temps, plongés dans l’histoire de cette civilisation Khmer que nous avons pris plaisir à découvrir … qui nous a fascinés! Une envie de revenir me ronge déjà …
IMG_8734 IMG_8737 IMG_8749

Un massage fort agréable, sous les mains fermes et douces à la fois, de cambodgiennes très sympathiques, pour nous les filles tandis que les hommes assistent à des danses locales et s’occupent de réserver le restaurant pour ce soir. Tagram Garden est bien classé sur TripAdvisor et nous ne serons pas déçus; le cadre du jardin terrasse, la gentillesse des serveurs et du patron, la qualité et les saveur des mets locaux … une belle soirée pour clôturer une journée fantastique. Et c’est en tuk-tuk que gaiement, nous nous faisons conduire et ramener, admirant au passage d’anciennes shophouses chinoises, des maisons de style colonial, la rivière et ses ponts sculptés de pierre. Siem Reap vit encore bien tard la nuit …
IMG_8758 IMG_8757

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s