Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Des tuk-tuk à la croisière au coucher du soleil

Poster un commentaire

Le petit-déjeuner au club-lounge sur notre étage, s’avère délicieux; les œufs pochés, les french toasts croustillants, cuits à la minute sont hors du commun. Nous discutons ensuite avec une hôtesse de l’hôtel pour organiser notre journée de demain, avec des informations écrites et des coups de téléphone qu’elle donne pour se renseigner des horaires des shows, des visites. Nous aurons une voiture et un chauffeur pour notre programme perso de la journée, chouette!

L’hôtel se situe au bord de la rivière Ping, pas très éloigné de la vieille ville et nous partons d’un bon pas dans cette direction; les coups de klaxon des taxis rouges, qui font presque penser aux ambulances du temps de la guerre ou ceux des petits tuk-tuk à trois roues interpellent les touristes pour les emmener dans les endroits touristiques. Nous ne résistons pas longtemps … nous optons pour les tuk-tuk, persuadés qu’il nous en faudra deux! C’est sans compter sur la plaque que le conducteur pose sur la batterie près de lui devant, pour le quatrième passager. C’est Thomas qui s’y colle en premier, sa jambe quasi dehors, il s’agrippe à la barre et nous trois bien serrés à l’arrière, nous tenant à ce qu’on peut dans les virages … c’est parti, très gaiement, ça pétarade à fond, vers le premier temple de la ville! Que de rires!
tuk-tuk quatrième passager du tuk-tuk Rue de Chiang Mai

Chiang Mai était l’ancienne capitale, signifie ‘nouvelle ville’ mais elle est aussi appelée la ‘rose du nord’ pour sa beauté naturelle, ses profusions de fleurs, de temples, de monastères, de rues pavées avec des bars, des restaurants, des boutiques au charme incontestable … entourée d’un fossé d’eau avec de jolis ponts et d’anciens remparts de briques rouges. Partout de grandes affiches montrent le couple royal, sur fond jaune, la couleur de la Thaïlande.

Le Wat Chiang Man est le plus ancien temple, datant de la fin du treizième siècle sous le premier roi Lanna. Fantastique jeu de couleurs, d’or, de fleurs, de temples, de parcs et tout cela sous un ciel bleu pur. Nous nous déchaussons toujours pour pénétrer dans les temples et veillons également à avoir les épaules couvertes. Les moines vivent ici encore dans cet espace, se baladant parmi les touristes – ou bien c’est plutôt l’inverse – des fidèles chantent dans un hall. Des statues de bouddhas, toutes en or, des peintures extraordinaires sur les murs, des pilasses de bois peints en rouge décorées de dorures, des volets aux décors superbes créent une ambiance très mystique et pieuse dans ces temples où les visiteurs se recueillent, apportent des offrandes, échangent avec les moines … c’est paisible, c’est tellement beau! Un grand Chedi carré, au toit doré est supporté par 17 éléphants et il renfermerait des cheveux de Bouddha; les Chedis semblent être ici en Thaïlande ce qui correspond aux pagodes ou dagoba vues dans nos précédents voyages et qui contiennent des reliques du Bouddha.
Wat Chiang Man Wat Chiang Man Wat Chiang Man Wat Chiang Man Wat Chiang Man Wat Chiang Man

Thomas et Mélina engagent la conversation avec un jeune prof d’histoire de Bangkok, bien bavard; il prend son temps, nous conseille le temple d’argent plutôt que ceux qui sont plus touristiques, il nous donne les prix acceptables à négocier pour les tuk-tuk que nous pourrions garder pour plusieurs déplacements et il nous parle d’un magasin d’état, tailleur sur mesure … Et voici notre plan qui est déjà bien annoté de ces précieux conseils.

C’est ainsi que nous reprenons place dans un tuk-tuk qui sera notre chauffeur pour les prochaines étapes; nous quittons le carré de la vieille ville en direction du temple d’argent et heureusement que nous avons le plan pour nous faire comprendre. Wat Srisuphan serait le premier temple d’argent au monde … en tout cas, il est splendide, magnifique!! Un Bouddha doré y trône majestueux et paisible dans un décor gris argent. Il a quand même un gros défaut : les femmes n’y sont pas admises! Nous ne pourrons qu’admirer sa beauté extérieure, unique … et d’autres temples aux alentours. Les moines sont aussi présents partout, pour nous parler ou nous apprendre à méditer … cela me ferait bien envie si nous revenons plus longtemps. La rénovation de l’ensemble a débuté en 2004, des artisans Lannas sont ici formés et travaillent de leurs mains pour sculpter tous ces motifs incroyables; nous sommes fascinés et en admiration devant leur habileté, leur précision, leur don.
Silver Shrine Srisuphan Silver Shrine Srisuphan Silver Shrine Srisuphan Silver Shrine Srisuphan Silver Shrine Srisuphan Silver Shrine Srisuphan Silver Shrine Srisuphan  Silver Shrine Srisuphan

Quelle chance, cette rencontre avec le jeune de Bangkok qui nous a suggéré cette visite! Et ici c’est un laotien qui nous accoste, son épouse est de Montreux et ils vivent à Vancouver … tiens donc, voici bien des points communs et ainsi il parle un peu français. Lui est dans le commerce de bijoux et sa femme dans la mode; elle vient justement ici à Chiang Mai pour ce même tailleur dont le jeune nous a parlé – là, c’est trop de coïncidences, il faut que nous y allions faire un saut. Il nous annote encore quelques curiosités sur le plan et vu que le temple que nous visions n’ouvrira que ce soir pour des cérémonies avec des moines, nous avisons notre conducteur de tuk-tuk que le plan a changé. C’est reparti pour une traversée en fanfare des rues de la ville.

Nous pénétrons, mi-figue mi-raisin, dans ce fameux magasin ViengPing … pourquoi ne pas tenter l’expérience? Les rouleaux de tissus regorgent de partout, sur les tables les catalogues Hugo Boss, Armani, Chanel se chevauchent, les filles ont toutes le mètre ruban autour du cou … il y a d’autres clients européens et nous sommes gentiment invités à nous asseoir et feuilleter. Une robe chic en soie bleu nuit pour Mélina, une robe plus classique pour la ‘mama’, un costume ‘grande classe’ avec gilet et chemises pour le jeune homme – Yves observe et s’amuse, cela lui suffit … il le regrettera presque! Les chiffres s’alignent sur la calculette, comme à la mode chinoise et nous croisons les doigts pour que le résultat soit concluant.
Notre tailleur Notre tailleur Notre tailleur

Je passe en vitesse le fait que notre chauffeur a eu largement le temps d’aller faire le plein de son tuk-tuk et se renseigner sur le White Chedi que nous avons repéré sur le plan; je n’ai pas encore compris à ce moment que le Chedi n’est pas un monument qui se visite et le chauffeur nous ramène à l’hôtel, du même nom … il laisse à Yves le loisir de faire le prix de toute la tournée, pas facile! Thomas en profite pour prendre place au volant …
Sa nouvelle voiture ! Chedi Hotel Tea Time au Chedi Chedi Hotel Piscine du Chedi

Nous nous remettons de nos chouettes émotions au bord de la piscine, fabuleuse, ou sur une banquette futon au balcon, ou au tea time … avant notre rendez-vous de 16h30 pour une croisière privée au coucher du soleil sur la Ping River! Et le rêve se poursuit, une personne de l’hôtel nous accompagne à pied vers le quai d’embarcation, après avoir traversé le temple Chaimongkol que nous observons rapidement, trop excités par ce qui nous attend. Une petite barque juste pour nous, avec un autre guide de l’hôtel qui parle français et connaît un peu Bruxelles … et un conducteur thaï, tous deux des plus sympathiques. Nous remontons la rivière pendant quarante-cinq minutes, admirant ses abords sauvages, ses pêcheurs dont ce sera la seule nourriture du jour, ses maisons tantôt luxueuses quand elles appartiennent à des expatriés, tantôt beaucoup plus rustiques pour les locaux. La végétation est très touffue et variée, la température est idéale … le courant nous emmène joyeusement. D’autant plus joyeusement que c’est une croisière ‘first class’ avec des Tapas succulents qui nous sont servis, accompagnés de vin rouge … nous sommes choyés; aucun mot ne peut exprimer notre bien-être du moment, seuls nos yeux pétillent de bonheur.
Temple près de la croisière Sunset Cruise Sunset Cruise Sunset Cruise Sunset Cruise Sunset Cruise Sunset Cruise

Le jour décline, le chauffeur annonce une halte dans un jardin typique rural au bord de la rivière … et là aussi, c’est merveilleux, authentique, caché dans les arbres – on ne pense pas aux dangers ici – des plantations mini de légumes, herbes, fruits, avec une petite ferme, des cabanons, des petits bars et espaces de repos, les métiers d’antan exposés. Ce petit trésor est hors du temps … où sommes-nous ? quand sommes-nous ? Cette visite a permis à notre guide hôtelier de réaménager sur la barque, les tables avec des fruits joliment découpés et il a même prévu pour le retour de nuit des châles pour chacun … quelle prévenance! Naviguons au retour comme dans un rêve, sous la magie de cette Thaïlande accueillante, apaisante, souriante.
Halte au jardin rural Jardin rural Au jardin Halte au jardin rural Jardin rural Sunset Cruise

Arrivés à l’hôtel, une musicienne nous berce avec un air local sur son Khim, ancien instrument thaï … et c’est justement les Happy Hours de l’apéro gratuit au lounge; nous avons bien fait de choisir ce surclassement ‘executive’. Sur la terrasse à l’étage, admirant cet hôtel au cadre fantastique avec les restaurants de style colonial et le bâtiment des chambres d’une architecture plus classique, les palmiers et les jardins fleuris, le plan d’eau éclairé de ses bougies et la piscine de ses flambeaux, nous sirotons un cocktail accompagné de miniardises raffinées … le ciel est parsemé d’étoiles! Et l’air ambiant est souvent ici parsemé de moustiques qui virevoltent autour de nous; les hôtesses nous déposent chaque fois un spray répulsif à la douce odeur de ‘lemon grass’ mais je ne pense pas qu’ils soient très offensifs.


Mélina repasse confirmer la couleur du tissu pour sa robe – le rouleau donne une meilleure impression que le petit échantillon carré, et la première intuition était bonne – et nous nous enfilons dans la longue rue du marché de nuit. Des échoppes et des échoppes à n’en pas finir, sur des kilomètres; pas trop de monde et des marchands sympathiques et peu insistants. Thomas espère mieux bronzer les prochains jours avec les t-shirts sans manches qu’il déniche ici à un prix dérisoire. Nous restons nous deux Yves scotchés devant un spectacle de rue vraiment impressionnant, d’artistes acrobates, habillés d’une longue couverture de dragons, et qui dansent, s’élancent sur des pieux à quelques mètres de hauteur. La musique donne l’ambiance, ce doit être une sorte de concours et nous avons le stress à la gorge pour eux … les chutes font tellement peur.
Nous nous retrouvons tous les quatre en chambre pour un dernier verre – de notre mini-bar perso – en nous remémorant avec grande joie toutes nos découvertes de cette première journée thailandaise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s