Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Jean-Talon, Saint-Denis, soirée Magie-Mikado-Bilboquet

Poster un commentaire

Hum, j’aime le parfum du tilleul devant ma fenêtre et le long de notre rue. J’emmène Mathieu pour découvrir le bel environnement de travail où son papa s’est installé depuis deux mois. L’architecture du bâtiment est vraiment originale et le décor de verdure apporte un cachet particulier à l’école. Yves s’y sent bien et nous découvrons sur ses murs les post-it de sa prochaine présentation.

Le métro nous amène à Jean Talon, dans le quartier de la petite Italie, où l’énorme marché séduit notre fils. Si j’habitais tout près, je viendrais chaque jour faire mes emplettes pour le repas; c’est ce que tout le monde se dit en le découvrant. Nous grignotons des côtes levées, sur un banc avant de pénétrer dans la Maison des Saveurs, la boutique par excellence pour des produits typiquement locaux. Mathieu a de la peine à se restreindre, tout est trop tentant, cela fait de beaux petits cadeaux … mais le poids est vite là! Et la journée ne fait que commencer.

Nous profitons encore du métro pour déboucher à Mont-Royal sur la rue Saint-Denis, la deuxième rue pour le shopping après Saint-Catherine que nous avons ‘ravagée, hier. Sur recommandation de Cédric, je vais m’enquérir chez MEC – un magasin coopérative de vêtements, articles de sport, de loisir et de montagne découvert à Vancouver – de leur Balanzza, qui me permettra de calibrer nos bagages pour le retour. Les serveuses peuvent le faire venir du plus gros magasin mais je dois pour cela atteindre un certain montant d’achat … et voilà comment je me retrouve avec une jupe et un top tout neufs. Leur système informatique a bonne mémoire, il retrouve une Isabelle Pigneur avec une adresse et téléphone de Vancouver, s’il y a dix ans.

Mathieu me fait zizonner à nouveau d’un trottoir à l’autre; encore un magasin de magie, un Urban Outfitter, etc. Je lui fais découvrir les tableaux végétaux mais surtout il aime les ustensiles et gadgets chez ZONE. Nous nous retrouvons encore une fois avec les bras et le dos qui pèsent – j’aurai fait plus d’achats avec Mathieu en deux jours que moi seule depuis deux mois – il fait chaud et moite; sous Sherbrooke, ce ne sont pas les bistrots qui manquent. Au Saint Bock, le serveur nous conseille parmi la quantité impressionnante de bières à la carte. Et c’est le retour maison, avec le bus 51 en finale bien sûr.

Mathieu tente de caser tous ses surplus dans la valise et se prépare pour le mini-spectacle. Martine et Alain se sont dits intéressés par quelques tours de notre magicien. Ils arrivent à 19 heures tapantes, Alain est en grande forme, ils sont tous deux contents de revoir Mathieu. Celui-ci les épate avec ses manipulations, devant lesquelles nous sommes toujours émerveillés nous-mêmes. Martine s’exclame, n’en croit pas ses yeux et Alain en reste sans voix! Je ne l’ai jamais vu ainsi, à ne savoir que dire! On sent qu’il bouillonne à l’intérieur et se pose mille questions pour ‘comprendre’. Mais le magicien n’explique pas ses tours ou s’il fait semblant de s’y soumettre, cela perturbe encore plus. Martine me dira qu’ils en ont reparlé ensemble et ont cru soulever une piste de réponse … j’attends de les voir à l’œuvre, ils ont une année pour s’entraîner!

En tout cas cela a mis de l’ambiance même si avec nos amis, elle est toujours joyeuse. J’ai réservé pour ce soir au Mikado sur Laurier; on y déguste de délicieux et copieux sushis très originaux. Il est vrai que ma première idée avait été le Communion, j’ai changé d’avis ce matin suite au repas gargantuesque d’hier soir et Alain m’en veut un peu car lui, ne sachant pas, a mangé des sushis à midi. Cela fait partie de nos taquineries habituelles. Le serveur est de bonne composition, notre ami est dans une forme des grands jours et ne se prive pas pour brusquer – gentiment- le brave garçon. L’attente est un peu longue mais les discussions ne tarissent pas et le menu est excellent.

Surprise au retour, Alain fait un détour par l’avenue Bernard et nous découvrons les fameuses glaces du Bilboquet, dont Lucy m’avait parlées. Miam, elles sont drôlement bonnes; excellente initiative. C’est juste dommage que Martine ne puisse partager notre plaisir.

Mathieu nous quitte déjà demain et Alain semble offusqué qu’il prenne seul – à 22 ans – le taxi pour se rendre à l’aéroport. Il insiste même pour l’y emmener mais Mathieu décline la proposition. Par contre, il nous fait promettre d’accepter que ce soit lui qui nous y dépose fin juillet … pour agiter le petit mouchoir d’adieu? la larme à l’œil? Je sais déjà qu’ils nous manquerons tous les deux.

IMG_3415 IMG_3412 IMG_3270 IMG_3269 IMG_3273 IMG_3276 IMG_3277 IMG_3279

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s