Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Retrouvailles fort agréables avec Benoit

Poster un commentaire

Voici notre dernière semaine qui commence et l’agenda des rencontres s’est bien rempli. A Akihabara, nous retrouvons Benoit, qui a été notre guide si précieux lors du premier séjour à Tokyo. A l’époque il lançait un business de vente de friandises japonaises sur Internet, le succès est monté très vite et très fort; il a des clients en Europe, aux États-Unis, en Australie et ne sait presque plus où donner de la tête.

Il nous emmène dans un restaurant de quartier où les gens font leur courte pause de midi; heureusement qu’il est avec nous pour choisir parmi les trois plats du jour, seulement écrits en japonais. Lui-même n’est pas trop sûr de ce qui nous attend, ce n’est pas peu dire … et cela nous parait invraisemblable de bien manger pour moins de 15 Fs pour les trois!

Nous avons un vrai plaisir à l’entendre raconter ses aventures et principalement son nouveau projet de construction. Ils ont acquis une concession sur un terrain où leur future maison verra le jour cet automne. Nous sommes surpris de la vitesse de réalisation; quatre mois suffiront entre le début des travaux et l’emménagement. Des chambres d’hôtes sont prévues sur un des trois étages, qui sait si un jour nous serons ses invités. Il nous explique le temps qu’ils passent dans ce tout grand magasin pour choisir les finitions et le plaisir qu’il y prend; les gadgets dernier cri sont parfois abordables et ils ont par exemple craqué pour des toilettes, dont le couvercle se lève automatiquement et que l’on peut gérer avec son smart phone! Je n’ai pas trop bien compris l’avantage – lui peut-être pas non plus – mais c’est la pointe de la technologie, pour suivre entre autre la consommation.

Il nous détaille les plans qu’il a justement emportés avec lui et ce sera une joie pour nous de voir un jour cette réalisation. C’est une entreprise générale qui s’occupe de tout, les gens ne sont pas habitués à bricoler eux-mêmes pour terminer les aménagements, semble t’il; il nous dit même ne pas savoir où trouver un magasin style brico. La notion de service est très présente au Japon, il en va de même pour tout déménagement. Notre amie Sheena vient de changer d’appartement et elle n’a rien fait elle-même; cela existe évidement chez nous aussi mais le prix est souvent dissuasif.

Et Benoit nous explique qu’ils travaillent tant tous les deux qu’ils ne prennent pas le temps d’aller au supermarché et cuisiner; ils vont chercher des plats préparés, qui peuvent être très variés ou alors ils se font livrer et déposent ensuite les plats vides devant leur porte – tout est super bien organisé, tout fonctionne et la ponctualité est un de leurs points forts. Il travaille énormément avec la poste pour son commerce de bonbons, que ce soit pour son approvisionnement ou pour envoyer ses commandes; il ne doit en général par se déplacer, ils viennent apporter et chercher chez lui et … la poste travaille 7 jours sur 7, comme les magasins.

Les dépanneurs, appelés ici Konbini, sont nombreux et ouverts toute la nuit; on comprend mieux l’étonnement d’un japonais qui se retrouve un samedi à Zurich avec les magasins qui ferment leurs portes à 15h. La notion de service est également visible par tout le personnel qui gravite pour faciliter la vie, dans les magasins, dans les gares et les transports. Cela m’avait déjà frappée à Singapour, il n’y a pas de job dégradant et si quelqu’un est là juste pour vous ouvrir la porte à l’entrée d’un commerce, l’accueil et le sourire sont vraiment appréciés (le taux de chômage avoisine ici les 5%).

Leur approche de la vie et du monde du travail est totalement différente de ce que nous connaissons en Europe. Les japonais privilégiés ont seulement deux semaines de vacances sur une année et certains ne font quasi pas la différence entre semaine et week-end. Yves a rencontré plusieurs personnes qui en plus de leur job plein temps, organisent des séminaires en soirée ou le samedi – juste pour le plaisir ? ou parce que être actif fait partie de leurs habitudes. Les personnes à l’âge de la retraite (qui passe actuellement de 60 à 65 ans) ne s’arrêtent pas non plus, on les voit un peu partout dans les services qui sont offerts. Un des grands sujets de préoccupation est par contre le vieillissement de la population et la baisse de natalité; Yves l’a souvent ressenti dans les discussions avec les hommes d’affaires qu’il a rencontrés et les conférences auxquelles il a assisté. Cela se traduit en cette période par un fort engouement pour tout ce qui touche l’innovation et les séminaires tournent souvent autour de ce sujet.

Cette énergie débordante se traduit, de façon anecdotique, aussi dans leur comportement durant les quelques jours de vacances qu’ils s’octroient. Benoit nous annonce qu’il part en famille trois jours à Okinawa (première pause depuis plus d’une année) mais que ce n’est pas pour s’étendre sur une plage … mon épouse est japonaise, nous dit-il, elle a prévu un programme de visites et d’activités pour chaque journée. Et c’est là que je comprends pourquoi les horaires de petit-déjeuner à Hakone ou Takayama se terminaient à 8 heures; il n’y a pas de temps à perdre, les heures de vacances sont trop précieuses que pour être consommées oisivement.

Mais notre ami apprécie énormément son mode de vie ici, ne se voit pas revenir en France qu’il trouve trop chaotique et sale; sa dernière expérience dans la capitale avec les ascenseurs en panne, les grèves, les ordures qui débordent sur les trottoirs, les portiques du métro trop étroits pour la poussette du bébé l’en ont définitivement dissuadé. De plus il aime ce monde fou des mangas qui est un véritable phénomène de société. Ce n’est pas facile à comprendre pour nous, cet engouement, ce débordement d’un monde virtuel créé autour de personnages dont l’importance est inimaginable dans la vie de nombreux japonais, que l’on nomme otaku. Les mangas écrits bien sûr mais aussi tout ce qui en découle avec les séries télé, les jeux vidéos, les figurines et d’autres multiples objets à collectionner. La vente de CDs de musique n’a pas fléchi ici, les japonais ne s’amusent pas à downloader leurs titres préférés car en achetant le CD ils auront des petits avantages comme des réductions sur certains gadgets ou la possibilité de voter pour leur chanteuse favorite de AKB48 (et il existe de nombreux autres groupes).

Les nouveautés sortent chaque semaine et créent un commerce fou, pour toute tranche d’âge et de niveau de la société. J’ai même vu des boîtes de biscuits à l’effigie de héros de mangas et je parle des biscuits et non de la boîte seulement. Personnellement je suis fascinée par ces visages aux grands yeux, au sourire bon enfant, ces affiches colorées et je me plais à me balader dans Akihabara, tout en écoutant Benoit m’en détailler l’extravagance. En fin de compte c’est peut-être une rupture radicale avec le monde tellement strict du boulot, un monde artificiel qui tranche totalement, qui permet de rêver, de s’identifier à leurs héros … Comment expliquer que ces hommes d’affaires, en complet trois pièces, se retrouvent ici à fréquenter les maid-cafés, entourés de jeunes filles habillées en soubrettes? Le plus populaire est le Maidreamin où une de ces maids, depuis le balcon appelle les clients de sa voix aiguë au micro. Un soir en rentrant par une rue animée sous Ueno, nous avons pu vérifier une fois de plus qu’après leur travail, les hommes se retrouvent pour boire un verre, bière ou saké et qu’ils sont vite très très joyeux!

IMG_5918 IMG_5920 IMG_5927 IMG_5922 IMG_5925 IMG_5923 IMG_5924

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s