Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Privilège d’assister à une cérémonie au Sanctuaire Meiji

2 Commentaires

Rendez-vous fin de matinée avec Miki à la grande Torii du Sanctuaire impérial Meiji-Jingu. Elle m’avait demandé si cela me ferait plaisir de pénétrer au sein du temple pour assister avec elle à une cérémonie; l’occasion ne se représentera peut-être plus et sans être introduit, c’est impossible à faire.

Le chemin d’accès au lieu saint est long, s’étire au milieu de la végétation et passe sous plusieurs torii en bois de cèdre. La première étape consiste à se laver les mains et la bouche, avec des cuillères au long manche en bambou et il ne faut pas oublier de rincer la coupelle pour les suivants.

IMG_5937 IMG_5938 IMG_5943 IMG_5942

Les portes d’accès se franchissent en leur milieu et s’il y a un pas de porte, il faut l’enjamber et non poser le pied sur l’arête supérieure. Devant le temple public, nous nous inclinons deux fois devant le dieu, une pièce est délicatement déposée comme offrande, deux claquements dans les mains et une dernière révérence.

Miki a réservé notre participation à la cérémonie de midi; elle remplit pour moi – mon japonais n’étant pas assez bon … – une fiche avec mes coordonnées et mes vœux pour ce grand moment; je choisirai le bonheur de ma famille. Les cérémonies se succèdent, elles durent environ une demi-heure et se déroulent dans un superbe temple clos. Le dieu est ici invisible derrière des panneaux, le décor est à la fois sobre mais également avec des objets colorés et recouverts d’or. Nous sommes une dizaine de fidèles, assis en ligne sur les tatamis; il y a une famille qui vient présenter leur petit bébé et bien évidement, je suis la seule étrangère.

Un jeu de drum par un religieux ouvre le moment sacré, un moine chante lentement l’appel au dieu, une miko apporte, de son pas élégant et glissant, un plateau avec nos messages de vœux avant que le moine shintô ne vienne célébrer l’office, dos aux participants et en chantant ses textes. Il va prendre les messages un à un et je reconnais alors mon nom – Woah, je ne peux traduire par des mots combien je me sens impressionnée d’être là.

Les mikos sont des filles au service du sanctuaire, elles portent un hakama, large pantalon de couleur orange ici, une blouse d’une blancheur pure, un diadème doré sur leur chevelure qui doit rester longue et tenue en tresse dans une coiffe particulière. Leur mission est de danser pour implorer les kamis, elles sont deux aujourd’hui à nous charmer par leurs mouvements harmonieux et lents. Un tintement de plusieurs petites clochettes tandis que les fidèles s’inclinent vers le sol fait penser que d’une religion à une autre, on peut retrouver des similitudes. Chants et tambours clôturent ce moment magique, hors du temps pour moi. À la sortie un petit verre de saké ainsi que plusieurs cadeaux m’attendent; une plaquette porte-bonheur, du thé, des amulettes pour moi et ma famille, des sutras à méditer et non pas de l’eau bénite mais une jolie bouteille de saké!

IMG_5973

Miki ne peut comprendre combien cela me touche qu’elle m’ait ainsi donné la chance de vivre avec elle ce moment de recueillement. Le cadre, l’ambiance, l’espace, la résonance, le bruit des chasubles au sol, … créent une atmosphère qui inspirent la sérénité.

La traversée du parc permet de gentiment se réhabituer au monde extérieur, de reprendre sa place dans la foule vibrante de Omote-Sando. Miki cherche à me faire découvrir un plat japonais que je n’ai pas encore testé; ce seront les soba. Il s’agit d’une sorte de nouilles très populaires au Japon, elles sont préparées avec de la farine de sarrasin et se mangent dans un bol de bouillon chaud, du mentsuyu. Ah je savais qu’il y aurait un piège : faire passer des nouilles mouillées du bol à ma bouche avec deux baguettes! Mon amie est sympa, elle trouve que je m’en sors très bien et m’assure que je peux faire du bruit en les aspirant …

Une marche digestive nous amène de ce boulevard des boutiques de marque jusqu’au fameux carrefour de Shibuya. Je suis rassurée de me reconnaître en arrivant à l’approche de cette grande gare, j’avais quelque crainte qu’elle me lâche dans la ville et que le retour soit un peu compliqué. Son bureau se situe dans ce quartier qu’elle connaît super bien et elle m’emmène dans Hikarie, un building à l’architecture élevée, avec des blocs décalés, où à chaque étage des boutiques raffinées défilent sous mes mieux.

IMG_5968

Nous montons au Zen café pour déguster un thé vert traditionnel; il se prépare devant nous, avec de la poudre matcha soigneusement dosée, additionnée d’eau qui a cuit dans un chardon à l’ancienne et le tout battu avec un mini fouet rond de bambou. Les douceurs qui accompagnent ce thé dont l’apparence est plus proche d’une soupe, me plaisent plus si elles ont la consistance d’un biscuit sec. Le thé se hume et se boit en approchant le grand bol avec les deux mains; c’est bien ainsi que Tadashi nous l’avait montré.

IMG_5950 IMG_5947 IMG_5946 IMG_5945

Dans ces centres commerciaux les étages en sous-sol sont toujours réservés à la nourriture, dont un étage complet pour les friandises qui sont présentées, vendues, emballées comme s’il s’agissait de bijoux! C’est incroyable, le nombre d’emballages et le soin apporté par les vendeuses pour les confectionner. Miki me fait goûter quelques-uns de ses favoris et oh surprise, la première petite galette fine sent très fort les crevettes. Je lui avoue que pour moi, les friandises doivent être sucrées et alors ce sera la pâte de haricots rouges qui domine les préparations. Et pourtant, que vois-je parmi les échoppes … un étalage de Pierre Marcolini!

IMG_5951

En traînant encore un peu seule dans Shibuya, je tombe également sur Lindt, sur Swatch, Zara, Disney et même sur Pronto (mais pas l’enseigne Suisse de la Coop). Je pense que ce serait très difficile de trouver une marque qui ne se trouve pas ici à Tokyo, ils ont tout. D’ailleurs nous pensions faire découvrir les stylos Faber-Castell à plusieurs de nos contacts et amis ici mais chez Itoya nous les avons vu largement représentés!

IMG_5955 IMG_5967 IMG_5965 IMG_5963 IMG_5960 IMG_5959

2 réflexions sur “Privilège d’assister à une cérémonie au Sanctuaire Meiji

  1. beautiful 😀

  2. Un autre monde! Des autres religions! Des expériences sensationnelles que nous découvrons grace à tes reportages. Tu es super!

    Envoyé de mon iPad

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s