Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Agréable bavardage avec Kato-san

Poster un commentaire

C’est avec joie que je retrouve Kato-san pour un moment de discussion autour d’un bento sushi-sashimi. Nous parlons de nos enfants, de nos voyages et elle me raconte avoir pris des cours de français. Elle n’est pas la seule à trouver notre langue très difficile, particulièrement du fait du genre des noms, une notion qui les dépasse. Mais pour moi, le japonais reste un objectif encore plus in-atteignable; il mélange trois alphabets, à savoir les signes kanjis hérités du chinois, les hiraganas spécifiques au japonais et enfin les katakanas phonétiques, utilisés pour les noms étrangers. C’est magique pour moi d’observer la rapidité avec laquelle ils transcrivent ces symboles parfois sophistiqués.

Kato-san est une dame enjouée, drôle, ouverte que j’apprécie beaucoup. La pluie est encore au rendez-vous pour notre rencontre; toutefois elle se propose de m’accompagner à la poste après avoir imprimé à son bureau des documents pour notre séjour à Singapour. Puis nous allons marcher dans le parc Ueno où elle me commente l’intérêt des musées, elle me montre son petit temple préféré, elle m’explique les facultés de l’université des Beaux Arts et bien évidemment le phénomène cherry blossom, qui trouverait son origine dans le bouddhisme et j’en déduis que cette admiration des fleurs pourrait venir du bouddhisme zen né à Kamakura. La boucle de notre balade me fait découvrir un très vieux quartier authentique de Tokyo et j’aime échanger avec elle, qui ne s’offusque d’aucune de mes questions. La passion de son mari pour les voitures de courses va les amener en France en juin pour assister aux 24 heures du Mans, tandis qu’elle est en charge de choisir un spectacle à Paris, le Moulin Rouge ou le Lido!

Mathilde nous avait conseillé un restaurant sur le thème des ninjas; malheureusement il n’est plus possible d’y réserver une table avant notre départ. C’est à Nezu, une station au nord de Yushima, que je déniche une nouvelle spécialité culinaire à découvrir : les kushiages, des mini brochettes de légumes ou poissons frits qui nous sont servies avec du gros sel et une sauce miso très parfumée. Le Hantei se loge dans une vieille maison traditionnelle en bois sur trois étages, dont nous admirons les détails d’architecture.

TokyoKushiageHantei-2 Image 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s