Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Week-end ensoleillé et tempêtueux

Poster un commentaire

Olivier découvre souvent une nouvelle ville avec un tour en bus Hop on – Hop off et c’est notre choix ce samedi. Les chauffeurs sont très sympas et blagueurs (l’un me demande depuis combien de temps nous sommes là, je réponds un jour seulement et il se marre : cela fait un jour que vous attendez le bus ici!! Un autre dit ne pas oser demander aux dames si elles bénéficient du tarif senior car il se prendrait un gnon!). En première loge à l’étage supérieur, nous apprécions la vue et les commentaires; pas de chance, le bus a un pneu plat en arrivant à Central et nous poursuivons pour le moment pedibus vers le campus de UTS, l’une des cinq ou six universités de Sydney. Yves viendra déjà y donner une conférence mardi, nous repérons les bâtiments logés dans l’effervescence du plein centre ville. Des bâtiments très modernes côtoient de plus anciennes constructions; je trouve très réussi ce building en verre sur la façade duquel semble couler la verdure. Christian s’inquiète même de savoir si c’est un garden center – Yves dans une jardinerie ?!

La vedette du campus est la toute récente business school dessinée par Frank Gehry; c’est magnifique, on retrouve des formes arrondies, des asymétries, l’amour des matériaux comme le verre, le bois massif, le métal brillant. Yves pourrait s’y trouver bien pour venir bosser. La salle de cours ovale au centre, caractéristique des programmes MBA depuis quelques temps, avec ses murs en gros cubes de bois disposés comme le jeu Jenga et ajourés de vitres, peut donner l’impression aux étudiants d’être très visibles.

Le bus rouge nous récupère et c’est au Star que nous en descendons pour une délicieuse pizza en terrasse. Ce nom de Star est semblable à ce centre de Singapour et nous lui trouvons une ressemblance avec son côté clinquant de marbre, de luminescence, de dorures. Il renferme un casino, des galeries commerçantes, un hôtel, des salles de fête et de spectacle – il doit être étincelant à la nuit tombée.
Passage jusqu’à la pointe Pyrmont où Yves aurait bien imaginé que nous logions (Maude me dira que c’est probablement le quartier le plus cher de la ville). Le Musée Maritime, le va-et-vient des bateaux de croisière, des ferries donnent à ce quai une ambiance très vacances; d’un côté nous y voyons une ressemblance avec Granville Island à Vancouver. Le pont Pyrmont, large, bordé de drapeaux nous emmène vers le centre ville à nouveau, dont la rue St Georges et ses magasins en affilée (je capte ainsi le wifi à la gare, chez Apple et Eduroam aux endroits proches d’une université).

La soirée sera réussie avec une sortie cinéma offerte par l’Alliance Française dans le cadre de son festival annuel du film français; « L’homme que l’on aimait trop » de et avec Guillaume Canet et Catherine Deneuve est inspiré d’une histoire vraie, touchante et bien interprétée. Étonnamment la salle laisse peu de places libres et le public est très anglophone. Balade nocturne pour rentrer chez nous avec la mission en chemin de trouver un endroit pour manger; je me souviens avoir vu sur un dépliant resté évidement à l’appartement, un restaurant au cadre sympathique dans la verdure. N’est-ce pas une chance énorme que sans mémoire du nom ni de l’adresse, mon intuition nous y amène – c’est magique, nourriture, service, ambiance, décor. Le Chiswick figurera d’ailleurs sur la liste des suggestions de nos amis le lendemain. Bravo Isabelle !

Dimanche un vent tempêtueux chasse et ramène les nuages en alternance sur la côte est entre North Bondi et Bronte – mon chapeau de paille devra rester dans mon sac-à-dos, Yves a bien peur de perdre ses lunettes et certaines plages sont interdites à la baignade. Une marche vivifiante au bord de l’océan dont les vagues viennent s’écraser avec fracas sur les rochers, nous fait découvrir la plage de Bondi – l’une des plus célèbres au monde; le sentier crapahute entre les plages et les falaises avec leurs roches rongées par l’eau. Le restaurant Hurricane’s grill où nous faisons la pause déjeuner porte bien son nom; l’option du choix sur le menu de trois ou quatre entrées à partager nous permet de déguster de délicieuses spécialités (calamars, truite de l’océan, champignons à l’ail, moules énormes au vin blanc et à la crème). Et ça y est, j’ai repris mon habitude d’écrire sur le plaisir de la table! Je propose à Yves de marcher un peu plus loin dans Bondi pour notre café; Chez Gertrude & Alice est une petite librairie à l’ancienne, endroit idéal pour une fin de repas. Rip Curl est évidement présent parmi les magasins en bordure de mer, cette marque australienne des surfeurs basée à Victoria un peu plus au sud. Dans la baie de Bondi, des surfeurs couchés sur leur planche attendent LA vague qui leur donnera le frisson – Yves fait un envieux en envoyant une photo à notre ami Claude.

Il s’agit de presser le pas pour arriver comme de bons suisses chez Maude et Christian, Audrey et Antonin; leur balcon offre une vue de rêve sur la plage de Bronte. La soirée en leur compagnie est formidable, Maude est pour moi une mine de renseignements et il se fait que nous avons de nombreux points communs. Le snapper en papillote sur le grill est succulent, tout comme la glace aux fraises ´maison’ de Christian!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s