Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Art Gallery of NSW et le Jardin Botanique

Poster un commentaire

Tandis que Yves prépare ses exposés à Woollahra, je pars à la découverte du Jardin Botanique ; à l’entrée du parc, je visite d’abord la Art Gallery, dans un bâtiment massif à la façade faisant penser à la Grèce antique et dont l’arrière est plus moderne. Les salles accueillant des collections d’art moderne sont fermées pour rénovation, l’art européen, je le parcoure rapidement pour m’initier et m’intéresser à l’art australien classique entre le 19ième et le 20ième siècle, ce qui me donne un aperçu de la nature et des coutumes mais ce sont surtout les œuvres aborigènes qui retiennent mon attention. Dans la salle Yiribana, je visionne un film passionnant sur des artistes, artisans aborigènes et leur vie dans le bush ; ils reproduisent encore aujourd’hui ce qu’ils ont appris de leurs ancêtres, qui peignaient dans des cavernes et aussi sur des écorces détachées des arbres et passées au-dessus des flammes avant d’être décorées par leur habileté avec de très fins pinceaux. Les couleurs reflètent les tons doux et chauds de la terre, de leur sol, de la craie, du noirci. Ils s’appliquent à tracer de fines lignes qui dessineront un quadrillage raffiné ou alors des formes plus arrondies, en arabesques avec une multitude de points – j’aime !

Le jardin botanique fut créé en 1816 pour servir de potager à la ville, il est entretenu de nos jours comme un jardin anglais, avec des pelouses tirées au cordeau, des espèces végétales provenant du monde entier, des arbres géants – les eucalyptus et les acacias me fascinent. Le chant animé des cacatoès est par endroits puissant et ils virevoltent entre les branches pour s’accaparer des baies à manger. La localisation au bord de la baie de Sydney me rappelle mes balades à Stanley Park de Vancouver. C’est vaste, fort agréable ; le temps est un peu couvert, une légère brise adoucit la chaleur. La roseraie est encore très belle et délicieusement parfumée en cette saison et la vue sur l’Opéra ajoute un charme au parc. Une énorme fontaine sculptée montre le Capitaine Arthur Phillip, premier gouverneur de New South Wales, fin du 18ième siècle. Et une enclave de ce parc est réservée à la maison du gouverneur (de 1846 à 1996), grosse demeure en grès de style néogothique – elle est encore utilisée pour des réunions hebdomadaires et aussi pour y loger des chefs d’état en visite. Après cette longue marche pourtant pas en milieu sauvage, je capte très très bien le qualificatif de Spider city qui est donné à Sydney – j’en ai vu des quantités, de taille aussi large que notre colocatrice de Omah Padi !

En sortant de la station de EdgeCliff, je me fie à mon sens de l’orientation pour rejoindre notre appartement en sillonnant à la découverte des ruelles du quartier de Woollahra. Les maisons ne semblent pas très grandes, par contre la gamme des voitures confirme que c’est un district assez chic. Les maisons sont souvent contigües, avec des petites cours à la rue et des balcons, un peu comme les shophouses chinoises – j’aime vraiment beaucoup les ferronneries. C’est très vert – très vallonné aussi, voire même en forte pente par endroits – et j’aboutis au Parc Trumper où des enfants s’entraînent au rugby.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s