Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Accueil chaleureux à Canberra

Poster un commentaire

Trente minutes de train suffisent ce mercredi matin pour rejoindre l’aéroport domestic de Sydney. L’enregistrement et le dépôt de la valise sont entièrement automatisés aux bornes, la sécurité n’est pas trop stressée et nous voici prêts pour un vol Qantas de 50 minutes jusque Canberra, à bord d’un petit avion à hélices qui sera complet (et il y en a un chaque demi-heure sur toute la journée). La revue de la compagnie présente justement 3 articles qui nous parlent : Singapour, ville d’entreprenariat, la nouvelle Business School de Frank Gehry et Vancouver, que nous allons retrouver en mai.

A peine en vol, je me rends compte combien Sydney est une grande ville, dont le centre financier avec les hauts buildings ne constitue qu’une petite part. Ensuite ce sont des zones d’habitations de structure basse et très vite des forêts, des forêts et encore des forêts (il est vrai que le trajet en train n’aurait guère eu d’intérêt touristique). Le paysage devient ensuite plus aride, plus désertique, avec de longues alignées d’éoliennes – quelle chance ils ont de pouvoir les installer ainsi sans porter nuisance à la population. La verdure, des maisons ou des fermes par-ci par-là, des plans d’eau sans doute artificiels vu leur forme précises, me font dire que nous approchons déjà de notre destination.

Priscilla est là pour nous accueillir à l’arrivée, c’est vraiment très gentil. De plus, d’origine mauricienne, elle parle français et cela me facilite la conversation – je peux à nouveau être bavarde et laisser Yves se reposer ! Elle est venue faire ses études suivies d’un doctorat ici à l’université nationale de ANU et elle y a trouvé un poste chez Shirley Gregor, professeur et directrice de recherche de la business school.

Le campus est vraiment magnifique, vaste, dans la verdure, avec des étudiants qui se déplacent à pied ou à vélo (le relief est tout à fait plat) – le rêve ! La météo est incroyable, 30 degrés annoncés pour nos 3 jours et un ciel bleu incroyable, mieux que Photoshop – et c’est l’automne pourtant !

Canberra est construite autour d’un lac artificiel, entourée au loin de collines verdoyantes et de montagnes mais c’est quand même le bout du monde. Shirley nous dit que pour venir en Europe, elle compte au mieux 36 heures – souvent ce fut 2 jours. Au cours de notre lunch de bienvenue avec nos deux hôtesses, je goûte pour la première fois du kangourou (à défaut d’en avoir vu aucun vivant encore !). C’est bon, une viande plus sèche que le bœuf, plutôt comme du gibier. Et peut-être est-ce une impression seulement mais il me semble que je comprends mieux l’anglais des gens de la capitale – je m’habitue ? en tout cas rien de comparable avec notre guide d’hier. Ma difficulté est souvent de comprendre les réponses à mes questions alors que pour Yves, c’est l’inverse, ce sont les questions des participants aux séminaires qu’il doit bien capter…

Nous sommes logés dans l’Hotel Hotel (eh non je ne me répète pas, c’est bien son nom), un établissement logé dans un building récent, aux technologies minergies, au design exceptionnel. Et ma première visite sera pour le Jardin Botanique, situé au bas de la ‘Black Mountain’. Je m’y balade avec grand plaisir même si Isabelle, au départ, à la vue des panneaux annonçant la possibilité voir des serpents, sent son adrénaline monter monter – quand il faut y aller, il faut y aller ! Et c’est parti en commençant justement par la ‘Rain Forest’ qui ne peut que me rappeler des épisodes stressants à Singapour – une végétation très dense, très sombre, des bruits étranges, un canopy en bois … et je presse le pas. Mon cœur se ralentit vers la prairie d’eucalyptus, leur parfum est fantastique, tout comme celui des mimosas sauvages. Nombreuses sont aussi les variétés de pins et d’acacias ; une zone dite ‘rouge’ présente l’aspect de la nature au centre du pays – les couleurs sont magiques. Et je ne croiserai aucun serpent, je ne verrai aucune araignée mais juste plusieurs lézards bizarres, appelés démons du bush.

Mon but ensuite est de traverser le campus pour rejoindre le quartier des centres commerciaux et des magasins mais même si la marche est plaisante, c’est vaste et les distances sont bien plus grandes qu’il n’y paraît sur mon plan – sans compter qu’ici en Australie, on prend le temps de vivre et donc, les commerces de Canberra ferment leur porte à 17h30 … sauf les chinois, et je troque le magasinage par un massage bien plus bénéfique.

Yves a donné une conférence très engageante en cette fin de journée, devant un auditoire de 250 personnes, étudiants, alumni, entrepreneurs et cela se passait dans la ‘Medical School’, un bâtiment récent, très design.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s