Blog d'Isabelle

Journal d'une Lausannoise en Asie, Australie et Amérique latine

Fort Canning Park

Poster un commentaire

Est-ce ce rappel de l’histoire hier qui me pousse à aller visiter un autre parc classé « site de la seconde guerre mondiale » à Singapour ? Celui-ci est situé en pleine ville, également sur une colline, un havre de verdure au sein du monde des buildings et du béton. J’y pénètre par un escalator qui longe le National Museum, avec son architecture bien réussie de mélange d’ancien et de moderne.
  
Le parc attire les chenilles et les papillons car délibérément on y a planté des buissons fleuris spécifiques, source de leur nourriture. Mais quelle tâche encore bien plus difficile que de photographier ou filmer ces jolis papillons …
  
Un prestigieux bâtiment central trône devant une grande pelouse ; aujourd’hui y sont réunis des groupes assistant visiblement à un séminaire « team building ».
 
Avec 5-6 autres personnes, je suis une visite guidée de la « Battle Box », un bunker à 10 mètres sous terre, où le 15 février 1942, le célèbre général Percival a dû se résigner à prendre la décision de capituler devant la force japonaise. Tous ces personnages qui ont écrit ce chapitre de l’histoire sont ici en automates de cire, certains articulés, dans une quinzaine de pièces du bunker … à l’époque, sans air conditionné, je n’ose imaginer comment ils vivaient ainsi enfermés.
   

(voir article précédent Siloso)

Des ruines archéologiques ont permis de remonter au 14ème siècle, dévoilant des objets en or et en céramique ; deux belles portes gothiques subsistent, donnant accès autrefois à un cimetière chrétien dont il reste quelques tombes. On peut également encore voir une porte de l’ancien fort, qui a été démoli dans les années vingt pour créer un réservoir d’eau de la ville.
 
 
Sir Raffles a aussi été attiré par la vue surplombant la rivière et s’y était fait construire un bungalow qui est devenu la résidence de plusieurs gouverneurs par la suite. Le Keramat (tombeau) du Sultan Iskandar Shah est bien dissimulé dans les bois ; il serait le cinquième et dernier dirigeant de l’ancien royaume de Singapour, appelé alors Temasek (fin du 14me siècle). Le lieu est toujours entretenu par une famille musulmane qui continue à y brûler de l’encens … je ne suis d’ailleurs pas la bienvenue cet après-midi pendant leurs prières.
        
Ce qui attire mon attention en fin de visite, c’est un délicieux jardin des épices et proche de lui, un bâtiment moderne où l’on peut tout organiser pour un mariage musulman … il y a même les ponts de fleurs à choix. Sur le plan figurent quelques arbres classés, dits Heritage Trees, comme par exemple un Rain Tree reconnaissable par les fougères et orchidées qui viennent prendre racines aux embranchures. Ses grandes feuilles retombent au crépuscule ou avant une forte pluie, d’où son nom.
      
Bien ressourcée par cette nature et le parfum de ses fleurs, je redescends de ma colline vers Clarke Quay, vers l’effervescence de la ville. Je suis à deux pas, façon de parler … du quartier chinois qui revêt depuis deux semaines déjà ses parures de la mid-automn … (à suivre).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s